Bondoukou

La zone Nord-Est de l’Office ivoirien des parcs et réserves fait le bilan de ses activités de 2017 à Bondoukou

Un aperçu des participants à l’atelier de planification des activités 2018 du parc national de la Comoé

Photo : AIP

Bondoukou, 08 nov – Un atelier de planification des activités 2018 du parc national de la Comoé et du bilan des activités de 2017 de la direction de zone Nord-Est de l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR), se déroule de mardi à jeudi, à Bondoukou (Nord-est, région du Gontougo).

Cet atelier vise à élaborer le plan d’opération de l’exercice 2018 de la direction de zone Nord-Est de l’OIPR, sur la base du plan d’aménagement et de gestion (PAG) de 2015 à 2024, du plan d’affaire de 2016 à 2020 et du schéma de planification pluri-annuel du projet Comoé.

Selon les organisateurs, l’appui de l’ensemble des partenaires a permis de doter le parc national de la Comoé d’outils de gestion adéquats notamment le PAG, et le plan d’affaire ainsi que d’autres documents stratégiques.

Ces outils de gestion s’inscrivent dans le vaste Projet d’appui à la relance de la conservation des parcs et réserves de Côte d’Ivoire (PARC-CI) financé par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) à travers la Banque mondiale et la République d’Allemagne qui ont mobilisé plusieurs appuis en faveur de la conservation du parc national de la Comoé.

L’atelier regroupe des acteurs concernés par la mise en œuvre des activités, notamment l’OIPR, la Fondation pour les parcs et réserves de Côte d’Ivoire, la coopération financière et technique allemande, les ministères techniques, les collectivités décentralisées, les structures de recherches, les ONG et organisations locales de la périphérie du parc national de la Comoé.

Situé au Nord-est de la Côte d’Ivoire, le parc national de la Comoé, d’une superficie de 1 149 150 ha, constitue la plus grande aire protégée du pays et la troisième de l’Afrique de l’ouest. Ces richesses ont suscité un intérêt particulier au sein de la communauté internationale qui l’a inscrit comme réserve de biosphère en 1982 et site du patrimoine mondial en 1983.

zaar/fmo/ AIP

Commentaires
Haut