Société

L’UA et l’UE salue l’état des préparatifs du prochain sommet à Abidjan

Le représentant spéciale du président de la Commission de l’UA, Joséphine Mauma Kala, au premier plan

Photo : AIP

Abidjan, 07 nov – Les représentants en Côte d’Ivoire de l’Union africaine (UA) et de l’Union européenne (UE) se félicitent de l’état des préparatifs du 5ème sommet UA-UE qui se déroulera les 28 et 29 novembre à Abidjan.

Lors d’un rencontre avec la presse à la résidence de l’ambassadeur de l’UE à Abidjan, la représentante spéciale du président de la Commission de l’UA, Joséphine Charlotte Mayuma Kala, a assuré que les dirigeants des 54 pays du continent ont été invités à ce sommet dont le thème central est « Investir dans la jeunesse pour un avenir durable ». Plusieurs autres thématiques au nombre desquelles l’investissement privé, la gouvernance, la formation professionnelle, la sécurité et les crises seront également abordées par les participants, a soulignant l’ambassadeur de l’UE à Abidjan, Jean-François Valette.

Le diplomate européen a relevé les difficultés logistiques liées à cette rencontre de haut niveau au regard du nombre de délégués invités (un dirigeant invité sera accompagné de 20 personnes), environ 11 000 participants attendus, a-t-il fait remarquer.

En marge du sommet lui-même qui s’étendra sur une journée, d’autres rencontres, dont le forum des affaires qui se tiendra au palais de la culture de Treichville, sont prévues. Ce 6ème forum constitue le point d’orgue d’une série d’événements relatifs à la coopération qui se sont tenus en Afrique et en Europe au cours de l’année 2017, en préparation du sommet Union africaine-Union européenne, le 2ème du genre sur le continent africain après celui de la Libye, signale-t-on.

Les relations entre l’Afrique et l’Europe doivent atteindre un stade stratégique supérieur au terme du sommet d’Abidjan. Il s’agit d’approfondir les coalitions sur les questions de gouvernance mondiale, de renforcer la coopération entre les deux parties dans des domaines d’intérêt commun et sur la base d’interactions politiques et de donner corps à un partenariat axé sur les personnes en consolidant les échanges entre populations et entreprises, entre secteur privé et la société civile.

akn/kp/ AIP

Commentaires
Haut