Bondoukou

La méthode de collecte des données sur les aléas et catastrophes expliquée à la population de Gontougo

Pr Alla Dela, expliquant la méthode de collecte des données sur les aléas et catastrophes à la population de Bondoukou

Photo : AIP

Bondoukou, 04 nov (AIP) – La méthode de collecte des données sur les aléas et catastrophes dans la région du Gontougo, de 1960 à nos jours, a été expliquée, vendredi, à Bondoukou (Nord-est), à l’issue d’une séance de travail, en présence des autorités administratives, politiques locales.

Cette réunion initiée par le ministère de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable, à travers la Plateforme nationale de réduction des risques et catastrophes, vise à restituer les souvenirs d’événements malheureux et douloureux survenus afin de constituer une base de données. L’objectif étant de prévenir d’autres catastrophes naturelles, signale-t-on.

Selon le Pr Alla Dela, maître de conférences à l’université Félix Houphouët-Boigny, la collecte des bases de données se fera en deux phases, la première étant la constitution de la mémoire des catastrophes en Côte d’Ivoire avec notamment plusieurs variables.

Il s’agit, entre autres, de la qualité de la personne donnant les informations, sa structure et ses sources de données, de la date et du lieu de la catastrophe, de la superficie de la zone sinistrée ainsi que du nombre de victimes (déplacés, blessés ou morts) et de la gestion de la crise par les autorités et les populations locales.

« Nous devons faire l’effort de montrer aux Nations Unies que nous sommes capables de nourrir notre base de données et de positionner la Côte d’Ivoire sur la plateforme mondiale », a-t-il indiqué.

Il a annoncé que, c’est à ce prix que les Nations Unies pourront appuyer financièrement la Côte d’Ivoire dans la deuxième phase du projet qui consiste à aller en profondeur dans la collecte des informations.

(AIP)

Zaar/kp

Commentaires
Haut