Société

Bientôt, un atelier sur le leadership en matière de gouvernance et la réduction des pertes dans le secteur de l’électricité

Abidjan, 30 oct – Le Département du développement des systèmes électriques (PESD) de la Banque africaine de développement (BAD) et l’Association des sociétés d’électricité d’Afrique (ASEA) co-organisent, du 9 au 10 novembre à Abidjan, à l’immeuble CCIA, un atelier sur le « Leadership en matière de gouvernance et réduction des pertes dans le secteur électrique ».

Selon un communiqué de presse de la BAD, ce forum est l’occasion de partager les connaissances et de mettre en réseau les dirigeants des sociétés du secteur, notamment à travers la présentation d’expériences réussies en matière d’amélioration des performances de leurs entreprises, dans la perspective d’adopter d’une approche qualité dans leur gestion et leur gouvernance et une meilleure visibilité du secteur.

Les objectifs visés sont de poser les bases de la transformation des compagnies d’électricité, pour optimiser la mise en œuvre de méga-programmes déjà en cours en Afrique, à l’instar du New deal pour l’énergie en Afrique de la BAD ; d’intégrer les meilleures pratiques en matière de fiabilité, de performance et de viabilité des systèmes d’électricité, à travers des études de cas, le partage des connaissances et l’adoption de solutions numériques avancées.

Il s’agit également d’encourager l’adoption d’accords inter-sociétés sur la flexibilité et la mobilité des compétences disponibles dans les compagnies d’électricité les plus en pointe, pour soutenir, au besoin, leurs paires les moins avancés, afin de réduire le coût de l’assistance technique.

L’évènement se décline en présentations et panels de discussions, avec notamment des sessions thématiques sur les enjeux majeurs liés à la réduction des pertes en électrisé sur le continent en Afrique et à la gouvernance.

Les résultats escomptés consistent à prendre des mesures fermes pour le lancement d’une plateforme en ligne pérenne pour le partage des connaissances en matière des meilleurs pratiques et le suivi, en faveur d’un secteur de l’énergie performant dans le cadre du RACEE (Réseau africain des centres d’excellence en électricité), à mettre en place un système ad hoc pour faciliter le suivi et le partage d’informations entre la BAD et l’Association des sociétés d’électricité d’Afrique (ASEA).

Egalement de conclure des accords entre les compagnies d’électricité sur la flexibilité et la mobilité des compétences entre celles les plus en pointe et celles les moins avancées, afin d’encourager la coopération Sud-Sud.

cmas/ AIP

Commentaires
Haut