Société

Des chauffeurs de taxis bloquent momentanément des routes à Daloa pour dénoncer l’agression d’un des leurs

Abidjan, 25 octobre 2017 – Des chauffeurs de taxis de Daloa (Centre-ouest ivoirien) ont momentanément bloqué mercredi des voies de la ville, pour protester contre l’agression mardi d’un des leurs par un garde pénitentiaire, ont rapporté des témoins à ALERTE INFO.

« Nous voulons venger (l’agression) de notre camarade », lançaient coléreux mercredi, quelques-uns des 200 chauffeurs de taxis qui avaient érigé, vers 10h30 (GMT et locale) des barricades devant le Palais de justice et sur la voie menant à la prison civile.

Près de trente minutes plus tard, certains de ces manifestants ont fait fermer momentanément l’entrée Est de la ville « pour se faire entendre », selon ces témoins.

Mardi, un chauffeur de taxi avait été poignardé dans la soirée par un garde pénitentiaire, après que des heurts ont opposé ces deux corporations, plus tôt dans la journée.

Le même jour, ayant constaté qu’un taxi était « mal stationné » non loin du tribunal de première instance, un garde pénitentiaire s’est approché du chauffeur, lui « intimant l’ordre de remettre son permis avant de briser d’un coup-de-poing la vitre de la voiture ».

Des heurts ont alors éclaté entre les gardes et des chauffeurs venus à la rescousse de leur collègue.

Pour manifester leur mécontentent, des chauffeurs ont bloqué la circulation à l’aide de leurs véhicules et de bois au carrefour du Centre hospitalier régional de la ville, sur la route menant à Man (Ouest ivoirien).

A l’issue des échanges avec les transporteurs, le procureur de la ville de Daloa, Pascal Hien « nous a demandé de porter plainte », a dit Bangali Diaby, à ALERTE INFO.

A la suite de ces échanges, les barricades dressées dans la ville ont été levées.

ATI avec Malick GAYE/ ALERTE INFO

Commentaires
Haut