Société

Une responsable d’ONG invite la société à «partager l’amour» aux personnes vivant dans la misère

Une procession initiée par de l’ONG ATD quart monde dans les rues de Bouaké

Photo : AIP

Bouaké, 22 oct (AIP) – La présidente de l’ONG ATD quart monde, Mme Yéo Diane, a invité, samedi, à Bouaké, la société ivoirienne en particulier celle de sa localité à apporter aux personnes vivant dans la misère l’amour et l’affection, au-delà des aides matériels.

«Ces personnes ont besoin de notre amour, de notre affection, elles ne doivent pas se sentir abandonnées par la société. Nous devons leur donner la joie de vivre», a lancé Mme Yéo, à l’occasion la commémoration différée de la journée mondiale du refus de la misère.

La présidente de l’ONG ATD quart monde a indiqué qu’il y a beaucoup de personnes qui vivent dans des conditions difficiles, n’ayant pas le minimum pour vivre, se nourrissant à peine et qui éprouvent des difficultés d’accès aux soins médicaux, invitant toutes les bonnes volontés à se joindre à sa structure pour mener des actions contre la misère et l’exclusion en Côte d’Ivoire.

Suite à l’appel du Père Joseph Wresinski, le 17 octobre 1987, 100 000 défenseurs des Droits de l’Homme s’étaient rassemblés sur le Parvis du Trocadéro, à Paris, pour rendre honneur aux victimes de la faim, de la violence et de l’ignorance, dire leur refus de la misère et appeler l’humanité à s’unir pour faire respecter les Droits de l’Homme.

Se faisant l’écho de cet appel, l’Organisation des Nations Unies a adopté le 22 décembre 1992 une résolution instituant le 17 octobre comme Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté.

Le thème, «Répondre à l’appel du 17 octobre pour mettre fin à la pauvreté : un chemin vers des sociétés pacifiques et inclusives», structurant l’édition de cette année, se rapproche des thèmes de l’Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable ( ODD) qui invite tous les pays à mettre fin à la pauvreté sous toutes ses formes, par des stratégies qui garantissent la réalisation de tous les droits humains tout en veillant à ce que personne ne soit laissé de côté.

(AIP)

nbf/kam

Commentaires
Haut