Kenya

Sassou N’Guesso désigné médiateur au Kenya par la CIRGL

Le nouveau président en exercice de l’organisation sous-régionale, Denis Sassou N’Guesso

Photo : APA

APA-Brazzaville (Congo) – Le 7-ème sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) a pris fin jeudi soir à Brazzaville sur l’adoption de plusieurs recommandations dont celle d’envoyer rapidement au Kenya en guise de médiateur le nouveau président en exercice de l’organisation sous-régionale, Denis Sassou N’Guesso.Sur place, le chef de l’Etat congolais devra ‘’soutenir les efforts visant à créer les conditions favorables à la tenue de l’élection présidentielle’’, souligne le communiqué final de la réunion, ajoutant qu’après s’être informés ‘’des efforts de préparation’’ de la présidentielle du 26 octobre prochain, les dirigeants de la CIRGL expriment leur ‘’solidarité avec le peuple du Kenya en invitant toutes les fractions concernées à tout faire pour la tenue des élections libres ,crédibles et transparentes’’.

Après avoir obtenu auprès de la Cour suprême l’annulation de la présidentielle du 8 août qu’avait remportée le président sortant, Uhuru Kenyatta, son principal challenger, l’opposant Raila Odinga a refusé de participer à la prochaine présidentielle du 26 octobre, au motif que les réformes qu’il a exigées au sein de la Commission électorale n’ont pas été satisfaites.

Odinga a en plus demandé à ses partisans de s’opposer au vote du 26 octobre, déclenchant la colère du président Kenyatta qui l’accuse de boycotter le scrutin par peur d’être battu.

Au sujet de la RDC, autre point chaud des Grands lacs, les chefs d’Etat et de gouvernement de la CIRGL se sont prononcés pour ‘’la neutralisation des forces négatives’’ opérant dans ce pays et ‘’le rapatriement de ceux qui ont été désarmés’’.

Tout en déplorant ‘’ le retard pris dans la mis en œuvre de l’accord politique du 31 décembre 2016’’, le communiqué final qui considère toujours ce document comme ‘’un cadre fiable pour mettre fin à la crise politique en RDC’’, exhorte les autorités de ce pays de ‘’poursuivre la mise en œuvre de mesures de confiance pour instaurer les conditions propices au bon déroulement du processus électoral’’.

Les dirigeants de la CIRGL recommandent enfin ‘’la publication rapide d’un calendrier électoral et le budget correspondant tel que prévu dans l’accord du 31 décembre’’ dernier.

S’agissant Burundi et du Soudan du sud, le communiqué final relève pour le condamner ‘’les violations des cessez-le-feu’’ observées dans ces deux pays avant de demander aux ‘’groupes armés qui y opèrent de cesser leurs hostilités et de s’engager à régler leurs différends par la voie politique dans le cadre de l’initiative africaine pour la paix et la réconciliation’’.
Emus par ‘’l’augmentation considérable’’ des personnes déplacées dans la région des Grands Lacs estimées à plus de 7 millions contre 3,5 millions de réfugiés et de demandeurs d’asile, les chefs d’Etat et de gouvernement de la CIRGL ont souligné ‘’la nécessité d’assurer la sûreté et la sécurité des civils’’.

Ils ont en outre exhorté ‘’les acteurs nationaux, régionaux et internationaux à continuer de répondre aux besoins humanitaires urgents et à trouver des solutions durables pour les personnes déplacées, les réfugiés et les demandeurs d’asile’’.

Enfin, le communiqué souligne que la réunion a approuvé la demande de l’Ouganda d’abriter la 9-ème réunion de haut de niveau du mécanisme régional de suivi de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République Démocratique du Congo et la région.

LCM/cat/APA

Commentaires
Haut