Daloa

Le médiateur délégué du Haut-Sassandra propose le règlement à l’amiable de tous les différends probables

Le médiateur délégué de Daloa en présence des chefs traditionnels à la fin de la rencontre. Photo prise le 18 octobre 2017

Photo : AIP

Daloa, 19 oct – Le médiateur délégué du Haut-Sassandra, le préfet hors grade Guéhi Brissi Lucas propose aux chefs traditionnels de la région de régler à l’amiable, avec son appui, toutes les difficultés qu’ils pourraient rencontrer dans les rapports avec les différentes communautés ou avec l’administration.

« On peut régler nos problèmes à l’amiable sans qu’on soit obligé de prendre des machettes. On peut régler nos problèmes sans se porter mains, on peut régler nos problèmes sans bruler les cases, notre rôle est de vous aider à régler ces problèmes dans l’amiable et dans la paix », a dit le médiateur délégué, lors d’une rencontre avec les chefs au siège de l’institution à Tazibo mercredi.

Entretenant les autorités coutumières sur la mission du médiateur délégué, Guéhi Brissi Lucas a souligné qu’il n’est pas utile de se faire justice soi-même. « Ce n’est pas la peine de faire la guerre, avec la guerre, on ira nulle part, on ne fait que reculer, nos villages reculent, nos villes reculent, notre pays recule, cherchons à s’entendre », a-t-il insisté.

Le président de la Chambre communale des chefs de village de Daloa, Groguhé Lago Félix, a remercié le médiateur pour la considération à leur égard et lui a assuré de leur collaboration au succès de sa mission et de ses projets.

Le chef de village de Tazibo, Mégui Zéphirin, pour sa part, a lancé un appel aux populations afin que les difficultés dans les villages et contrées soient réglées en présence du médiateur délégué afin de trouver des solutions idoines.

La mission du médiateur délégué est de contribuer à la préservation de la paix sociale, à la réconciliation, d’être à l’écoute des populations pour régler les conflits et améliorer le fonctionnement des services publics, signale-t-on.

Apk/kp/ AIP

Commentaires
Haut