Environnement

Vers une harmonisation des stratégies pour la répression des comportements inciviques sur l’environnement

Mme le ministre demande à chaque Ivoirien d’adopter un comportement nouveau.

Photo : AIP

Abidjan, 18 oct – La direction des Affaires juridiques et du contentieux (DAJC) du ministère de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable (MINSEDD) veut passer à la répression des comportements inciviques portant atteinte à l’environnement.

Lors d’un atelier de réflexion portant sur la stratégie de gestion du contentieux pour l’application effective de la réglementation en matière de salubrité, d’environnement et de développement durable, regroupant une cinquantaine de participants, le conseiller technique du MINSEDD, Kamenan Omer, a rappelé que l’Etat de Côte d’Ivoire, au regard de sa constitution, attache du prix à la protection et à la préservation de l’environnement.

Il a indiqué que des actions de grande portée ont été menées dans ce sens, notamment l’opération ‘Abidjan ville propre’, l’opération ‘grand ménage’.

« Malgré tous ces efforts, force est de constater la persistance des comportements inciviques des populations et l’impunité qui en découle », a-t-il déploré, avant d’ajouter que « l’inobservation généralisée à quelque degré que ce soit de la réglementation se trouve être l’une des raisons qui favorisent le développement des comportements inciviques de nos citoyens ».

Le représentant de la ministre Anne Désirée Ouloto a indiqué qu’il est désormais temps de réfléchir sur le changement dans les attitudes et les comportements à l’égard de l’environnement. « Un effort d’adaptation s’impose en l’état actuel, en ce qu’il apparait urgent de prendre des mesures coercitives à l’effet de donner force à la loi en vue d’une gestion efficace des violations à la réglementation régissant la salubrité, l’environnement et le développement durable », a-t-il assuré.

Se félicitant de la tenue de ces assises, le directeur des Affaires juridiques et du contentieux, Djoman Maxime, a salué l’engagement de la ministre Anne Ouloto, à faire « de la gouvernance environnementale, un des viviers pour l’émergence à l’horizon 2020 ».

Pour lui, « il est urgent aujourd’hui plus qu’hier de passer à la répression de tous les comportements inciviques portant atteinte à notre cadre de vie et toute violation de la réglementation ».

Hormis les services du MINSEDD, cet atelier a enregistré la participation des ministères de la Justice, de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisation, de l’Intérieur et de la Sécurité, des Infrastructures économiques et des Transports ainsi que le district autonome d’Abidjan et l’Union des villes et communes de Côte d’Ivoire (UVICOCI).

Gak/kp/ AIP

Commentaires
Haut