Société

Des pays africains affinent leur stratégies pour l’autonomisation des femmes et le dividende démographique

La ministre du plan et du développement, Kaba Nialé lors de la rénuion préparatoire du lancement de la campagne régionale de communication du projet SWEDD

Photo : AIP

Abidjan, 17 oct – Une vingtaine de ministres, parlementaires, d’associations de femmes et de jeunes, issus des pays signataires du projet, « autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel » (SWEDD), participent du mardi au mercredi à une réunion afin d’affiner et finaliser des actions communes pour le lancement de la compagne régionale de communication pour le changement social et comportemental en vue de l’atteinte des objectifs de ce projet.

Le projet SWEDD, est une initiative régionale impliquant six pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre à savoir le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad, confrontés à des défis sociodémographiques identiques. Il vise à renforcer le niveau d’autonomisation des femmes et des adolescentes en vue d’accélérer la transition démographique dans la région.

Cette réunion préparatoire placée sous l’égide du comité régional de pilotage du projet SWEDD, permettra aux pays membres de présenter les résultats des différentes actions menées et des leçons apprises des lancements nationaux. Elle débouchera sur la présentation et l’ engagement mercredi des Premières Dames des différents pays, en marge de la conférence des Premières Dames sur le travail des enfants qui se tient à Abidjan.

Les travaux permettront aux membres du comité de pilotage de se concerter sur les voies et moyens pour performer sur la mise en œuvre de ce projet important. Il s’agira aux pays, a ajouté, la ministre du Plan et du Développement, Kaba Nialé, de capitaliser les enseignements tirés des campagnes nationaux et affiner la stratégie de communication en vue d’impact certain sur les cibles visés.

Estimant que la quête de l’autonomisation de la femme et le dividende démographique sont des problématiques essentielles à l’accélération de la marche du continent vers son émergence économique et social, la ministre a souhaité que les stratégies de communication permettent d’informer les populations sur la maîtrise des naissances, l’autonomisation de la femme, la formation de la jeunesse, entre autres.

tad/kam/ AIP

Commentaires
Haut