Gagnoa

Condamnation d’un chauffeur de taxi à Gagnoa/ Le haut Conseil des transports appelle au respect de la décision

Le délégué Gagnoa du Haut conseil des entreprises du transport routiers, Coulibaly Tiorna Amara ( Gagnoa 17/10/2017)

Photo : AIP

Gagnoa, 17 oct – Quelques heures après le jugement du chauffeur de taxi accusé de blessures involontaires et de défaut de maitrise sur une personne, le délégué du Haut Conseil des entreprises de transport routier de Côte d’Ivoire, section Gagnoa, a appelé aux respect de la décision de justice.

« Nous devons demeurer serein, force doit rester à la loi et la justice doit suivre son cours », a déclaré le délégué du Haut Conseil, Coulibaly Tiorna Amara, assurant avoir pris les dispositions pour mener une campagne de sensibilisation à la gare, de sorte à renoncer à la violence et à maintenir un climat de paix.

Il a dénoncé, lors de la conférence de presse tenue dans ses locaux, la paralysie de la ville, la destruction des biens publics et privés, ainsi que le saccage et le pillage du commissariat du 2ème arrondissement par des « bandits » vendredi, en guise de protestation contre l’interpellation du chauffeur de taxi.

« En ma qualité de délégué du Haut Conseil, j’assume tout le désordre », a poursuivi Coulibaly Amara, tout en affirmant ne pas « se reconnaitre dans l’attaque du commissariat ».

Selon Coulibaly Amara, « l’insurrection contre la police » n’était pas l’œuvre de chauffeurs de taxis, mais plutôt de « bandits et peut-être de démobilisés ».

Le tribunal a condamné le chauffeur Bamba Adama, 25 ans, à six mois de prison ferme, 50 000 FCFA d’amende pour blessures involontaires et à 30 000 FCFA d’amende supplémentaire pour défaut de maitrise sur le nommé Yao Emmanuel, renversé par ce dernier le 6 octobre alors que la victime lui avait demandé de le laisser traverser la voie routière.

Dd/kp/ AIP

Commentaires
Haut