Afrique

Des experts de 17 pays africains ouvrent les réflexions avant la conférence des 1ères Dames

Des experts réfléchissent en prélude à la conférence des 1eres dames d’Afrique

Photo : AIP

Abidjan, 15 oct (AIP) – A trois jours du début de la conférence des Premières Dames de l’Afrique de l’Ouest et du Sahel sur la lutte contre le travail des enfants et l’autonomisation des femmes, des experts venus des 17 pays participants ont entamé les réflexions préparatoires samedi à Abidjan.

Cette réunion qui se tient à Heden Golf Hôtel a enregistré la participation des experts du Bénin, du Burkina Faso, du Cap-Vert, de la Côte d’Ivoire, de la Gambie, du Ghana, de la Guinée, de la Guinée-Bissau, du Liberia, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Nigéria, du Sénégal, de la Sierra Leone, du Tchad et du Togo.

Ainsi, ces différents représentants planchent sur les pistes de solution pour endiguer le phénomène de la violence, l’exploitation, la traite et le travail des enfants.

L’objectif de cette rencontre est donc de préparer le texte de déclaration d’engagement des Premières Dames de l’Afrique de l’Ouest et du Sahel. Des représentants et experts des Organisations du Systèmes des Nations Unies et des partenaires au développement y participent également.

Mme Yao Sylvie Patricia, directrice de Cabinet de la Première Dame de Côte d’Ivoire et secrétaire exécutive du Comité national de surveillance des actions de lutte contre l’exploitation, la traite et le travail des enfants (CNS), a situé l’enjeu, présenté les objectifs et les résultats attendus de la rencontre prévue du 16 au 18 octobre, rapporte un communiqué de la Présidence ivoirienne.

cmas/AIP

Commentaires
Haut