Santé

La SOGOCI veut transformer la croissance démographique en dividende démographique

Le quatrième congrès de la SOGOCI a ouvert lundi ses travaux à la fondation Félix Houphouët Boigny

Photo : AIP

Yamoussoukro, 10 oct – Le quatrième congrès de la société de gynécologie et d’obstétrique de Côte d’Ivoire (SOGOCI) a ouvert lundi ses travaux à la fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro avec la ferme ambition de transformer le problème de la croissance démographique en dividende démographique.

Présidé par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique Pr Bakayoko Ly Ramata, le quatrième congrès de la SOGOCI à pour thème « planning familial : quels enjeux pour le développement durable? ».

Selon le président du comité scientifique, Pr Serge Boni, il s’agit pour eux de voir comment adapter la croissance démographique à la croissance économique.  » Il s’agit de savoir si faire beaucoup d’enfants est source de richesses ou de pauvreté « a expliqué tout simplement le spécialiste en santé.

En Côte d’Ivoire la population est estimée à plus de 23,7 millions d’habitants, le taux de croissance est de 3%, l’indice de fécondité est de cinq enfants par femme et la prévalence contraceptive est de 14%.

Le quatrième congrès de la SOGOCI durera quatre jours autour de 27 sessions, 150 communications, des tables rondes , des conférences, des symposiums, sur des sujets liés à la santé, le cancer du sein et l’assurance maladie. Il réunit plus de 850 participants, dont des experts en gynécologie obstétrique en provenance du Bénin, du Burkina Faso, du Gabon du Cameroun, de la France, du Mali , du Tchad, du Togo et du Sénégal.

nam/kam/ AIP

Commentaires
Haut