Environnement

Des commerçants de Cocody invités au respect de la réglementation en matière d’environnement

Des commerçants invités au respect de la réglementation en matière d’environnement

Photo : AIP

Abidjan, 05 oct – Le ministère de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable (MINSEDD) a initié jeudi, à Abidjan, une rencontre avec des commerçants de la commune de Cocody, en vue de les inviter au respect de la réglementation en matière d’environnement.

Le directeur de cabinet du MINSEDD, Brahima Fofana a dépeint à ces opérateurs économiques, notamment les tenanciers de maquis, restaurants et boîtes de nuit exerçant dans le périmètre de la Riviera 2, l’insalubrité qui y règne, du fait du non-respect des règles environnementales.

Selon lui, ces commerçants, en plus d’occuper illégalement le domaine public, sont bien souvent responsables de nuisances sonores causant ainsi d’énormes désagréments aux automobilistes et surtout aux riverains, particulièrement la nuit. « Cette situation est inacceptable et doit cesser, c’est pourquoi j’invite l’ensemble des opérateurs économiques à se conformer à la réglementation en vigueur », a-t-il lancé.

Brahima Fofana a annoncé qu’après ces séances de sensibilisation de proximité, le MINSEDD mènera, très prochainement, des actions de répression pour corriger cet état d’insalubrité et d’incivisme dans la commune de Cocody, non sans inviter ces opérateurs à s’inscrire dans la dynamique de l’opération « Grand Ménage » qui se tient le premier samedi de chaque mois.

Le conseiller technique chargé de la salubrité et de la lutte contre les nuisances, Kamelan Omer Pokou a, pour sa part, expliqué que « le MINSEDD attend de ces commerçants, qu’ils évitent de s’installer illégalement sur le domaine public, de prendre des dispositions pour la gestion efficace des déchets qu’ils génèrent et surtout de réduire leur niveau de décibels ».

Il a rappelé que sur instigation du ministre Anne Désirée Ouloto, un décret portant réglementation des émissions de bruits de voisinage a été pris par le président de la République, Alassane Ouattara en octobre 2016.

Ce décret stipule, entre autres que, dans les zones résidentielles, les niveaux sonores et l’émergence en décibel est limité à 50 décibels de 6h à 18h et à 35 décibels de 20h à 6h heures du lundi au vendredi. Les samedis, dimanches et jours fériés, ils sont réduits à 10 décibels entre 6h et 20h. Par ailleurs, les infractions relatives à l’émission des bruits de voisinage sont constatées et poursuivies conformément aux articles 107 et 109 du code de l’Environnement selon ce décret.

gak/fmo/ AIP

Commentaires
Haut