Logement

ARCHIBAT 2017 : La CIE initie une communication sur la prévention – sécurité et les risques électriques (Papier d’éclairage)

La CIE communique sur les risques électriques à ARCHIBAT 2017

Photo : AIP

Abidjan, 05 oct – Face à l’augmentation des accidents à cause d’un manque d’information, la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) qui anime un stand au 6ème Salon de l’architecture et du bâtiment (ARCHIBAT 2017), entreprend d’informer le grand public mais aussi des représentants de média sur les risques liés au courant électrique.

Ainsi, dans une communication, le sous-directeur de la Prévention Sécurité, Soumahoro Amara, appuyé d’autres responsables techniques de la CIE, ont exposé jeudi sur les accidents d’origine électrique, afin d’éradiquer ce fléau en Côte d’Ivoire.

Les dispositions pour éviter les accidents d’origine électrique

L’électricité étant l’énergie la plus utilisée actuellement, les collaborateurs de la CIE, les entreprises sous-traitantes et les clients sont exposés à des accidents si elle est mal utilisée, observe M. Soumahoro. Plusieurs cas de figure existent dans la survenue des accidents : le contact direct avec un câble, le contact indirect (avec des carcasses d’appareils sur lesquelles il ne doit pas y avoir de courant, l’accident par amorçage dû à la grande proximité (moins de 3 m des conducteurs nus) d’un conducteur actif…

Les causes de accidents sont dues également au fait que des entreprises d’électricité ne respectent pas les règles édictées (travail hors tension), aux travaux non électriques effectués au voisinage des lignes électriques, aux actes de vandalisme sur le réseau, à l’occupation anarchique des couloirs électriques, à la mauvaise qualité des installations intérieures, à l’utilisation des appareils qui ne sont pas correctement isolées, aux appareils défectueux (rallonges dénudés, multiprises défectueuses, etc.), aux installations anarchiques…

Les conséquences des accidents électriques

Au dire de Soumahoro Amara, les victimes des accidents électriques sont exposées, selon l’intensité de la cause, à l’électrocution (décès), à l’électrisation (choc électrique) et à des brûlures (production de flash).

Pour Kamaté Moussa, Ingénieur Préventeur Electrique, le courant électrique a des caractéristiques, à savoir la tension et l’intensité. « Quand il y a un contact avec l’électricité, l’élément qui tue, c’est l’intensité. Même quand il y a contact avec la tension, ça se traduit par une circulation d’intensité dans notre corps », précise le technicien.

« Au niveau de la personne humaine, le seuil de sensation est de 10 milliampères. On commence à sentir l’intensité à partir de 10 milliampères. Quand on passe à 30 milliampères, on commence à avoir des difficultés sur le plan respiratoire. Au-delà de cette limite, c’est-à-dire aux environs de 40 – 50 milliampères, on commence à avoir des problèmes au niveau du cœur (le système circulatoire). Au-delà, ça arrive au cerveau et à 80 milliampères, c’est la mort… », prévient-il. Et dire que 10 milliampères équivalent à 0,01 ampère, alors que la puissance minimale imposée en Côte d’Ivoire est de cinq ampères.

Des recommandations pour éviter les risques électriques

Le courant étant invisible, il ne faut jamais toucher les câbles à terre mais plutôt alerter immédiatement la CIE, conseille M. Soumahoro. De plus, enchaîne-t-il, il faut intégrer la sécurité électrique dans la conception des bâtiments, ne pas se retrouver dans l’environnement électrique (moins de 3 m des câbles nus), ne jamais réparer les appareils lorsqu’ils sont branchés.

Il convient également de veiller à bien fixer les prises décrochées, de ne pas tirer la rallonge ou la multiprise par le câble, de ne pas manipuler les équipements de la CIE, de ne pas utiliser des rallonges pour les grosses machines mais les brancher directement à la prise. Les fusibles doivent être bien calibrés et il faut éviter d’utiliser frauduleusement le courant. Ne jamais déplacer le disjoncteur différentiel du tableau de comptage car il protège contre les courants de défaut qui sont à la base des électrisations ou des électrocutions.

cmas/ AIP

Commentaires
Haut