Procès Gbagbo/Blé Goudé/CPI

Procès Simone Gbagbo : « J’aurais voulu témoigner » (Général Mangou)

L’ex-chef d’état-major de l’armée ivoirienne, le général Philippe Mangou

Photo d'archive

Abidjan, 04 octobre 2017 – Le général Philippe Mangou, ex-chef d’état-major de l’armée ivoirienne, a confié mercredi qu’il « aurait voulu témoigner » au procès à Abidjan de l’ex-Première dame Simone Gbagbo, mais sa convocation ne « respectait pas le délai administratif », à la barre de la Cour pénale internationale (CPI).

« J’ai été convié à aller témoigner au procès de Mme Gbagbo, (mais) j’ai reçu deux convocations de Me Dadjé qui ne respectaient pas le délai administratif », a affirmé le Général Mangou assurant qu’il « aurait voulu venir témoigner ».

L’avocat principal de Mme Gbagbo, Maître Ange Dadjé, avait requis dans le cadre du procès la comparution (jugée essentielle) de plusieurs personnalités dont le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro et l’ex-chef de l’armée, Philippe Mangou. Ces personnalités n’ont finalement pas comparu.

Après plusieurs mois de procès, Simone Gbagbo, jugée pour “crimes contre les prisonniers de guerre et crimes contre l’humanité’’, a été acquittée fin mars 2017 par la justice ivoirienne.

L’ex-Première dame avait auparavant été condamnée en mars 2015 à 20 ans de prison pour atteinte à la sûreté de l’Etat.

Philippe Mangou comparaît depuis sept jours en tant que témoin à charge au procès de l’ex-chef de l’Etat Laurent Gbagbo et son ancien ministre de la Jeunesse Charles Blé Goudé, jugés pour « crimes contre l’humanité » commis lors des violences postélectorales de novembre 2010 à avril 2011 qui ont fait au moins 3.000 morts.

RKO/ ALERTE INFO

Commentaires
Haut