Burkina Faso

Le 4ème Salon du textile africain en fin novembre à Ouagadougou

Plusieurs acteurs professionnels du textile, dans le domaine du vêtement et de l’ameublement (industriels, artisans et stylistes) prendront part au Salon.

Photo : APA

APA-Ouagadougou (Burkina Faso) – La 4ème édition du Salon international du textile africain (SITA) se déroulera du 18 au 25 novembre prochains à Ouagadougou ont annoncé les organisateurs au cours d’une conférence de presse donnée mardi dans la capitale burkinabè.

Plusieurs acteurs professionnels du textile, dans le domaine du vêtement et de l’ameublement (industriels, artisans et stylistes) prendront part au Salon.

Selon la directrice du Salon, Antoinette Yaldia, la cérémonie d’ouverture sera marquée par la production des associations féminines et des scolaires qui défileront ‘’avec des tenues tissées et cousues dans les différentes régions du Burkina Faso’’. Il est prévu au programme de la manifestation une exposition vente sur le site du salon et une rencontre B to B entre professionnels, a-t-elle fait savoir.

D’après Mme Yaldia, « le port du tissu traditionnel africain est aujourd’hui une nécessité pour chaque peuple puisque gage de patriotisme et de développement économique domestique. Le SITA poursuit pour ce faire de nobles objectifs au nombre desquels la valorisation et la production du coton bio ».

Outre ces objectifs Mme Yaldia a ajouté que le SITA avait pour rôle « la protection et le repositionnement du textile africain sur le marché mondial, l’accroissement de la rentabilité des industries du textile ».

L’innovation majeure de cette édition est la tenue d’un forum sur le thème « port du textile traditionnel africain en milieu scolaire » pour réfléchir sur les stratégies de rentabilisation de la filière et les actions à entreprendre pour la promotion du textile africain dans le milieu scolaire.

Les résolutions et recommandations issues de ce forum qui réunira des professionnels du textile, des experts des chaines de valeur, des spécialistes de l’agriculture et promoteurs des nouvelles innovations, constitueront une base de travail pour les activités de plaidoyer et d’actions post-salon.

Selon les organisateurs ce Salon, les participants viendront, outre d’Afrique, d’Europe et ils auront à leurs à leurs côtés des investisseurs chinois et turcs.

GS/cat/APA

Commentaires
Haut