Santé

Les conseils d’un spécialiste pour une prise en charge « rapide et efficace » du cancer de sein

Le représentant du Programme national de lutte contre le cancer en Côte d’Ivoire, Dr Ayenou Amaraldo

Photo : AIP

Abidjan, 02 oct – Le représentant du Programme national de lutte contre le cancer (PNLCa) en Côte d’Ivoire, Dr Ayenou Amaraldo, a  souligné en prélude au mois d’octobre « rose » dédié à la sensibilisation, au dépistage du cancer de sein dans le monde, l’importance de l’autopalpation des femmes par mois, et de l’examen gynéco-mammaire annuel en vue « d’une prise en charge rapide et efficace » des patientes souffrant de  cette pathologie.

« Il faut que les femmes apprennent  à s’autopalper régulièrement les seins par mois, faire chaque année l’examen gynéco-mammaire et  la mammographie à partir de 45 ans. La mammographie est à 5000 F CFA  au CHU de Treichville », a-t-il souligné, en invitant celles qui ne savent pas se palper à se rendre chez un médecin en vue d’apprendre cette technique qui aide à surveiller le sein et qui doit être effectué tous les mois après la survenue des règles pour repérer une grosseur éventuelle au niveau de cet organe.

Le cancérologue a souligné, en présence de plusieurs personnalités à l’Institut français, que cette pathologie est bien soignée de nos jours quand elle est détectée tôt et qu’au 21 ème siècle, « les femmes ne doivent plus perdre la vie à cause de cette maladie » parce qu’en occident des femmes ont le cancer de sein et ont pu guérir et vivre très longtemps, souvent 80 ans et plus.

Dr Ayenou a rappelé qu’en 2016, quelque 1800 patientes ont été diagnostiquées porteuses du cancer de sein en Côte d’Ivoire.  Cependant, en tenant compte de celles qui n’ont pas été enregistrées par le PNLCa, chaque année, près de 4000 femmes peuvent contacter cette tumeur mortelle, de plus en plus contractée , qui « effraie », mais dont ont peut réellement guérir quand on augmente  ses chances de vivre, en adoptant les bons réflexes.

Le cancer du sein est une tumeur maligne qui prend naissance dans les cellules du sein. Le mot « maligne » signifie que la tumeur peut se propager (métastases) vers d’autres parties du corps. Cette maladie se développe le plus souvent dans les cellules qui tapissent les canaux, ou tubes, qui transportent le lait des glandes au mamelon, rappelle-t-on.

amak/fmo/ AIP

Commentaires
Haut