Société

« 27.000 Ivoiriens encore en exil sur 300.000 répertoriés en 2011 » (SAARA)

Le coordonnateur adjoint du Service d’aide aux réfugiés et apatrides a indiqué jeudi que Quelque « 27.000 Ivoiriens vivent encore en exil sur les 300.000 enregistrés en 2011 »,

photo : ALERTE INFO

Abidjan, 28 septembre 2017 – Quelque « 27.000 Ivoiriens vivent encore en exil sur les 300.000 enregistrés en 2011 », a indiqué jeudi à Abidjan, le coordonnateur adjoint du Service d’aide aux réfugiés et apatrides (SAARA), Emmanuel Fiégolo, lors d’un point de presse.

« A suite de la crise post-électorale de 2011, le SAARA a dénombré 300.000 réfugiés Ivoiriens vivants en exil », a déclaré M. Fiégolo, précisant qu’ »aujourd’hui, ils ne sont plus que 27.000 à l’extérieur, soit environ 9,27% ».

Jeudi, « 28 réfugiés ivoiriens en provenance du Togo ont regagné la Côte d’Ivoire » avec l’appui du SAARA.

« Depuis le début de l’année, 7.085 réfugiés sont retournés en Côte d’Ivoire », a affirmé le coordonnateur adjoint du SAARA, précisant que « 6.603 proviennent du Libéria, 357 du Mali, 54 du Togo, 29 de la Guinée, 28 du Ghana, 7 du Sénégal, et 7 de la Gambie ».

« Le Libéria abrite à ce jour le plus grand nombre d’exilés avec 12.000 » personnes, suivi du « Ghana 6.656, la Guinée Conakry 4.000, le Mali 910, le Maroc 276 », a dit Emmanuel Fiégolo.

A l’issue de la présidentielle de 2010, des violences ont éclaté, après que la Commission électorale indépendante (CEI), en charge de l’organisation du scrutin, avait donné M. Ouattara vainqueur contre le chef de l’Etat sortant Laurent Gbagbo, déclaré quant à lui élu par le Conseil constitutionnel.

Le contentieux électoral qui s’en est suivi a débouché sur un conflit armé entre forces pro-Ouattara et pro-Gbagbo qui a duré plus de quatre mois et fait un bilan officiel de plus de 3.000 morts.

Ange TIEMOKO/ ALERTE INFO

Commentaires
Haut