Economie

Ports ivoiriens: la douane « décline » la collaboration d’une ONG désirant procéder à des contrôles maritimes

La direction générale des douanes ivoiriennes indique avoir « décliné » la demande de l’ONG Stop la fraude fiscale et la contrefaçon sans frontière en Côte d’Ivoire (SFFCSF CI)

Photo : APA

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – La direction générale des douanes ivoiriennes indique avoir « décliné » la demande de l’ONG Stop la fraude fiscale et la contrefaçon sans frontière en Côte d’Ivoire (SFFCSF CI) qui désire procéder à des « contrôles sur la véracité de la conformité des documents de fret et des opérations de transit dans les ports » du pays, dans une note de service.

L’ONG Stop la fraude fiscale et la contrefaçon sans frontière en Côte d’Ivoire (SFFCSF CI) a saisi la direction générale des douanes en vue d’une collaboration dans le cadre de son programme national de prévention et de lutte contre la fraude en milieu maritime et portuaire, souligne la note.

Cette ONG envisage de procéder à des  « contrôles portant sur la véracité de la conformité des documents de fret et des opérations de transit dans les ports d’Abidjan et de San-Pedro (sud-ouest ivoirien) ». Pour la douane ivoirienne cette mission est exclusivement réservée à la puissance publique.

« L’administration des douanes a décliné cette offre « , poursuit la note signée du directeur général des douanes ivoiriennes, le colonel Pierre Alphonse Da qui « appelle à la plus grande vigilance sur ces agissements ».

Les contrôles maritimes et portuaires sont des « prérogatives de la puissance publique que l’administration des douanes est chargée d’exercer à titre exclusif « , relève le texte qui insiste qu’ »il n’existe aucune forme de collaboration entre la douane et cette ONG ».

PIG/ap/ls/APA

Commentaires
Haut