Sécurité

Des acteurs du domaine portuaire des Etats du golfe de Guinée se forment à la lutte contre la criminalité portuaire

Cérémonie d’ouverture du séminaire sur la lutte contre la criminalité portuaire.

Photo d'archive

Abidjan, 25 sept  – Une trentaine de participants issus d’une dizaine de pays participent à un séminaire sur la lutte contre la criminalité portuaire dans le golfe de Guinée, organisé par l’Institut de sécurité maritime interrégional (ISMI) en partenariat avec le Port autonome d’Abidjan, la direction générale des affaires maritimes et portuaires, et le soutien de la coopération française.

Ce séminaire ouvert, lundi, réunit des cadres des administrations, des militaires et cadres d’entreprises implantées en Afrique de l’Ouest et Centrale. Il vise à identifier les menaces et les risques de criminalité portuaire spécifiques au Golfe de Guinée, à identifier les dispositifs de contrôle portuaires existants (dimensions juridique, organisationnelle, technique et opérationnelle) et à faire émerger des recommandations et les diffuser aux Etats de la sous-région et aux organisations régionales.

Le directeur général de l’Académie régionale des sciences et techniques de la mer (ARSTM), le colonel Karim Coulibaly a insisté sur la nécessité, aujourd’hui, de toucher la question « cruciale » de la criminalité dans les ports au regard de l’émergence des phénomènes de la piraterie, des attaques à main armée à l’encontre des navires, des trafics de drogue transcontinental qui utilisent les ports comme point de transit, du terrorisme maritime, de l’immigration clandestine, des fraudes douanières et documentaires sur fonds de cybercriminalité.

« La criminalité dans les ports est un enjeu important de compétitivité des ports », a commenté le directeur général du PAA, Hien Sié qui s’est félicité de la tenue cette formation qui va permettre d’évaluer les menaces et les risques dans les ports des pays du Golfe de Guinée.

Pour le coordonnateur régional « Programme d’appui à l’action de l’Etat en mer dans le Golfe de Guinée », Olivier Mornet, cette formation est « une première » visant à faire un panorama des risques  existants et des menaces pouvant affectés  les ports qui sont des « points névralgiques » de l’économie des pays du Golfe de Guinée.

Ce séminaire s’achève, jeudi, par une visite des installations du port d’Abidjan.

kkf/fmo/ AIP

Commentaires
Haut