Société

Le secteur minier sensibilisé sur la déclaration de l’OIT sur les entreprises multinationales

Les sociétés opérant dans le secteur minier en Côte d’Ivoire ont bénéficié, mardi, d’une session d’information sur la déclaration de l’OIT relatives aux entreprises multinationales.

Photo : DR

Abidjan, 20 sept – Les sociétés opérant dans le secteur minier en Côte d’Ivoire ont bénéficié, mardi, d’une session d’information sur la déclaration de l’Organisation internationale du travail (OIT) relatives aux entreprises multinationales.

Intitulée intégralement « Déclaration de principes tripartite sur les entreprises multinationales et la politique sociale », l’OIT, à travers l’instrument, formule des recommandations sur la façon dont les entreprises peuvent contribuer, là où elles opèrent, au développement économique et social notamment sur les questions liées à l’emploi des jeunes.

Le Bureau international du travail (organe exécutif de l’OIT), dans le cadre d’un projet  dénommé « Entreprises et travail décent »,  sensibilise des sociétés de différents secteurs sur ladite déclaration. La session avec les miniers ivoiriens intègre la série de rencontres de sensibilisation prévues (pour ce qui concerne la Côte d’Ivoire) avant  des ateliers pour une formation approfondies des différents groupes.

Une dizaine d’entreprises ont pris part à la séance d’information avec les miniers, tenue au siège, la faitière les rassemblant (le Groupement professionnel des miniers de Côte d’Ivoire (GPMCI).

Selon le coordonnateur national  du projet “Entreprises et Travail Décent”, Euphrèm Akaffou N’Dépo,  il s’agissait de laisser entrevoir à ces différentes entreprises les possibilités pour elles d’utiliser la déclaration de l’OIT pour pouvoir accroître leur impact en matière de création d’emploi, de droits des travailleurs et de responsabilité sociale au niveau de leurs zones d’opération.

« Nous nous réjouissons que le BIT ait sollicité notre faitière pour nous sensibiliser davantage sur la déclaration du travail décent à l’attention des entreprise et multinationale. C’est une continuité dans le partenariat qui nous lie depuis cinq ans. Cela permet aux différents acteurs que nous représentons d’être au fait des différentes directives prises au niveau mondial pour garantir une équité, une justice sociale, une réduction des inégalités dans les différents secteurs d’activité pour le développement de notre pays », a déclaré la directrice général du GPMCI, Christine Logbo-Kossi.

Le projet « Entreprises et travail décent » est financé par le gouvernement français. Il en déploiement en Côte d’Ivoire et au Sénégal sur la période 2016-2017. La phase de sensibilisation consiste pour l’OIT à présenter aux groupes rencontrés, le cadre général de la « Déclaration de principes tripartite sur les entreprises multinationales et la politique sociale ».

Avant les miniers, les entreprises des secteurs agricole et financier notamment avaient été sensibilisées.

kg/fmo/ AIP

Commentaires
Haut