Société

La protection des données personnelles dans l’administration au centre d’un séminaire de l’ARTCI

Photo de famille de participants au séminaire de l’ARTCI, le lundi 18 septembre 2017 à l’Heden Golf hôtel

Photo : AIP

Abidjan, 18 sept – L’Autorité de régulation des télécommunications en Côte d’Ivoire (ARTCI) a organisé, lundi, à l’Heden Golf hôtel d’Abidjan-Cocody, un séminaire de sensibilisation des cadres de l’administration publique à « La protection des données à caractère personnel dans l’Administration publique ».

Ce séminaire s’inscrit dans le cadre des évolutions technologiques marquées en Côte d’Ivoire par une amorce de dématérialisation des services publics pour une administration numérique. « Par ce fait, le gouvernement donne la possibilité à l’usager de bénéficier des services administratifs basés sur les TIC en accédant rapidement à toutes les informations administratives le concernant, et d’effectuer en ligne, en toute sécurité, ses démarches avec les services publics », a indiqué le directeur général de l’ARTCI, Bilé Diéméléou, à l’ouverture des travaux.

Il s’est agit de les sensibiliser sur la loi de juin 2013 relative à la protection des données et d’accompagner ces responsables dans le processus de mise en conformité des traitements en matière de « nouvelles formes de collecte, de partage ou d’échanges des données entre les administrations qui traitent et conservent les informations nominatives », selon le président du Conseil de régulation de l’ARTCI, Lemassou Fofana.

Cette rencontre avec près de 150 responsables de l’administration publique fait suite à celles organisées la semaine dernière avec les correspondants des entreprises privées.

La direction générale de l’ARTCI a agréé, fin août, trois Prestataires de services de certification électroniques (PSCE), Cryptoneo, Document knowledge business solutions (DKB SOLUTIONS) et International telecom assistance (ITA), en application de la loi de juillet 2013 relative aux transactions électroniques et du décret d’application de mars 2014 fixant les conditions d’établissement et de conservation de l’écrit et de la signature sous forme électronique, rappelle-t-on.

aaa/kam/ AIP

Commentaires
Haut