Sénégal

‘’Aucune preuve tangible n’a été trouvée dans l’enquête me visant ‘’ (Pape Massata Diack)

L’ex-consultant en marketing de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), Pape Massata Diack

Photo : APA

APA-Dakar (Sénégal) – L’ex-consultant en marketing de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), Pape Massata Diack, a déclaré avec force qu’ ‘’aucune preuve tangible n’a été trouvée par les enquêteurs, en deux ans d’enquête’’, concernant l’affaire de ‘’corruption, fraude, blanchiment d’argent’’ dans le cadre de l’enquête internationale menée sur les scandales de dopage et de corruption dans l’athlétisme.

 ‘’En 16 ans de gestion du Comité international olympique, aucune preuve pouvant incriminer Lamine Diack n’a été découverte’’, a-t-il encore insisté dans un entretien accordé à APA, défendant son père etancien président de l’IAAF, mis en examen en France pour ‘’corruption passive  et blanchiment aggravé’’.

Diack-fils pointe un doigt sur certains responsables du CIO qu’il accuse d’être derrière ce qui arrive à lui et son père.

‘’Tout ceci est l’œuvre d’un groupe anglo-saxon membre du CIO ‘’, déclare-t-il nommant ‘’Sébastien Coe, Richard William Pound, Craig Reedie, qui cherchent à ternir l’image de Lamine Diack en passant par moi, Pape Massata Diack’’.

Tout a commencé en 2013 lorsqu’une affaire de dopage d’athlètes russes et de corruption éclate au sein du CIO.

Une enquête est ouverte contre le président Lamine Diack et son fils Pape Massata Diack.

Dans un document remis par son staff de communication, il répertorie les péripéties de cette affaire notamment les fausses informations et les accusations non étayées relayées par la presse occidentale à son égard.

Comme par exemple ce passage ‘’Déclaration qu’un homme noir a reçu de l’argent à Moscou pour couvrir les faits de dopage de Lilya Shobukova (athlète russe dépossédée de son titre au marathon de Londres 2010
après sa suspension pour dopage). La Commission d’Ethique IAAF et la Commission Indépendante WADA sont convaincues à 100% que c’est Papa Massata Diack’’.

Des considérations qui ont abouti à une décision de la Commission d’éthique de l’IAAF, prise le 7 janvier 2016, le bannissant à vie de l’athlétisme.

Un verdict que le TAS (Tribunal arbitral des sports) va confirmer et que M. Diack rejette et compte contester par voie légale.

‘’Je compte faire appel de cette décision rendue par le TAS d’ici la fin du mois de septembre, je vais faire appel devant un tribunal civil pour abroger cette décision’’, a martelé Pape Massata Diack.

Interpellé sur son avenir dans le sport, il précise être radié de l’athlétisme et non des autres sports tels que le football, le tennis, le basket etc.

Il entend ainsi à travers sa structure de communication sportive Pamodzi, s’investir voire accompagner l’une des cinq équipes africaines qui va participer à la Coupe du monde de football 2018 en Russie.

Il n’exclut pas aussi de s’investir dans la lutte sénégalaise quelque peu désertée par les grands sponsors.

OD/of/APA

Commentaires
Haut