Séguéla

Le chef de village de Séguéla inhumé en présence d’Hamed Bakayoko et d’Amadou Soumahoro

Le ministre de la defense, Hamed Bakayoko et l’ ex secrétaire général par intérim du RDR, Amadou Soumahoro lors des obsèques du chef de village de Séguéla

Photo : AIP

Séguéla, 14 sept – Décédé le 29 août, le chef du village de Séguéla, Megbema Diomandé, a été porté en terre mercredi en présence de plusieurs ressortissants du chef-lieu de la région du Worodougou au nombre desquels le ministre d’Etat, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, et l’ex-Secrétaire général par intérim du Rassemblement des républicains (RDR, parti au pouvoir), Amadou Soumahoro.

Venus de toutes les contrées de Séguéla et rassemblés au carrefour Diomandé, les chefs de village, les chefs de terre et de canton ainsi que les membres des cinq grandes familles que sont les Timité, les Bakayoko, les Binaté, les Soumahoro et les Diomandé ont rendu un dernier et vibrant hommage à l’illustre disparu.

« Mon père était un rassembleur. Il estimait qu’il était de la même catégorie que les enfants, les jeunes et les vieux. Toute sa vie, il a lutté pour le rassemblement, l’entente et l’union entre les fils et filles du Worodougou », a témoigné l’aîné des enfants, Diomandé Moussa, par devant la délégation de parlementaires venus, entre autres, d’Abidjan, de Vavoua, de Ouangolo et de Daloa soutenir leurs collègues de Séguéla.

Ayant succédé à son père Massatié Diomandé, Megbeman Diomandé est l’une des hautes autorités locales décédées au cours de cette année, après la disparition, en juillet, de l’imam principal de la grande mosquée.

Samedi, une délégation de la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels conduite par son président, Nanan Tanoé Désiré, se rendra à Séguéla pour exprimer sa compassion aux populations, avant la cérémonie du septième jour prévue dimanche.

Kkp/kp/ AIP

Commentaires
Haut