Economie

L’agence pour l’assurance du commerce en Afrique compte apporter un soutien de 1.094 milliards FCFA à la Côte d’Ivoire

Le directeur général de l’agence pour l’assurance du commerce en Afrique (ACA), George Otieno

Photo d'archive

L’agence pour l’assurance du commerce en Afrique (ACA) envisage d’apporter au cours des quatre prochaines années un soutien financier de 1.094 milliards FCFA à la Côte d’Ivoire, qu’elle veut aider à devenir « encore plus attrayante pour les investisseurs », a indiqué mercredi à Abidjan son directeur général George Otieno, face à la presse.

« Nous nous attendons à soutenir en moyenne pour plus de 500 millions de dollars américains (274,3 milliards FCFA) d’investissements et d’échanges dans le pays chaque année, ce qui se traduit par deux milliards de dollars (1.094 milliards FCFA) au cours des quatre prochaines années », a dit George Otieno, au lancement officiel des activités de l’agence en Côte d’Ivoire.

Selon M. Otieno, l’ACA est « impatiente d’aider la Côte d’ivoire à devenir encore plus attrayante pour les investisseurs ».

Fondée en 2001 par des pays africains avec l’appui de la Banque mondiale, l’agence pour l’assurance du commerce en Afrique, dont le siège est à Nairobi, œuvre à couvrir deux principaux types de risques des entreprises intervenant en Afrique : les risques politiques et d’investissements (guerre, guerre civile, terrorisme, confiscation, expropriation, nationalisation…) et les risques commerciaux (insolvabilité, non-paiement).

L’ACA, notée « A » par l’agence Standard & Poor’s, compte actuellement 13 membres. La Côte d’Ivoire y a adhéré en avril 2017, devenant ainsi le 2e pays ouest-africain après le Bénin.

En Côte d’Ivoire, l’ACA envisage soutenir le gouvernement et le secteur privé dans divers domaines.

gouvernement ivoirien pourra recourir aux garanties de l’agence pour couvrir ses risques souverains, et ainsi obtenir des prêteurs un financement moins coûteux.

Les PME, notamment les exportatrices de cacao dont la Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial, pourront utiliser les garanties de l’ACA pour obtenir plus de prêts auprès des banques.

L’ACA, qui compte ouvrir une représentation sur le sol ivoirien d’ici janvier 2018, a déjà reçu 27 demandes de « projets majeurs » d’un montant de 1,2 milliards de dollars (660,3 milliards FCFA), dans le domaine des banques, infrastructures, pétrole, mines.

RKO/ ALERTE INFO

Commentaires
Haut