Société

Un think tank consacre ses réflexions à l’impact du numérique sur l’accès aux services essentiels en Afrique

L’eau potable, une denrée économique en Afrique

Photo : AIP

Abidjan, 12 sept – Le think tank (Re)sources consacre, cette année, ses travaux de réflexion à l’impact de la révolution digitale sur l’accès aux services essentiels dans les pays en développement et en particulier en Afrique.

Selon un communiqué publié lundi par African Media Agency (AMA), la révolution digitale mérite d’être observée attentivement car elle est susceptible d’apporter des solutions concrètes et immédiates à des populations qui manquent cruellement d’accès aux services de base.

Entre deux et quatre milliards de personnes n’ont toujours pas accès à l’eau potable et à l’assainissement (300 millions en Afrique pour l’eau potable et 695 millions pour l’assainissement) et 1,4 milliards de personnes n’a pas accès à l’énergie (600 millions en Afrique).

En offrant des clés de compréhension, les technologies digitales sont des outils d’aide à la décision qui permettent de faire des choix informés et de prioriser les actions à mener en fonction des territoires. Accélérateurs de progrès, elles transforment également la relation à l’usager en définissant de nouveaux services et en optimisant les pratiques informelles, particulièrement présentes en Afrique.

(Re)sources invite tout au long de ce cycle numérique des experts qui apportent des éléments de compréhension à la révolution digitale dans l’accès aux services essentiels, en s’appuyant sur des expériences concrètes et facteurs de progrès pour des populations non seulement bénéficiaires mais aussi actrices de ces changements.

cmas/ AIP

Commentaires
Haut