Abengourou

La problématique de la scolarisation de la petite fille au centre d’un atelier à Abengourou

Un groupe de participants à l’atelier sur la problématique de la scolarisation de la petite fille

Photo : AIP

Abengourou, 07 sept – La problématique de la scolarisation de la petite fille était jeudi au centre d’un atelier d’information et de sensibilisation initié par la direction régionale de la femme, de la protection de l’enfant et de la solidarité d’Abengourou.

Une cinquantaine d’acteurs de la société civile, notamment, des membres d’ONG et des guides religieux, ont pris part à cet atelier dont l’objectif était de leur permettre de mieux appréhender cette « question préoccupante » afin de pouvoir sensibiliser les populations.

« Nous avons fait un constat. En matière de scolarisation, la petite fille est le plus souvent délaissée au profit du petit garçon alors qu’ils ont les mêmes aptitudes intellectuelles. Notre objectif, en initiant cet atelier, c’est de sensibiliser les acteurs de la société civile sur la question afin qu’en leur qualité de relais communautaires ils nous aident à leur tour à sensibiliser les populations », a indiqué la directrice régionale, Mme Thérèse Koulédié.

Au cours des travaux, les participants ont identifié les différentes raisons à l’origine de la faiblesse du taux de scolarisation de la petite fille. Ils ont également mis en évidence les inconvénients de cette pratique tout en relevant les avantages liés à la scolarisation de la petite fille. Il s’agira pour eux de convaincre les parents à scolariser leurs enfants en leur vantant ces avantages tant au plan social qu’économique.

En Côte d’Ivoire, le taux net de scolarisation au niveau de l’école primaire est de 55,8% pour les filles contre 67,1% pour les garçons. Au niveau du secondaire, le taux net de scolarisation des filles est de 24,6% et de 33,1% chez les garçons, entre 2008 et 2012 selon les statistiques  de l’UNICEF.

rkk/ AIP

Commentaires
Haut