Economie

Des acteurs instruits sur la prévention et la gestion des contentieux dans la passation des marchés du C2D

Le Président de l'ANRMP, Coulibaly Non Karna (Photo d'archives)

Le Président de l’ANRMP, Coulibaly Non Karna

Photo : AIP

Abidjan, 07 sept (AIP) – Les différents acteurs chargés de la passation des marchés du Contrat de désendettement et de développement (C2D) prennent part à une formation organisée par l’Autorité nationale de régulation des marchés publics (ANRMP) sur la prévention et la gestion du contentieux des marchés publics, en vue d’une exécution plus diligente des marchés publics passés dans le cadre de ce contrat.

« La gestion des litiges ou des contentieux pendant les procédures de passation des marchés accroissent les délais et donc, cette formation va permettre à nos acteurs d’être plus proactifs, de prévenir les contentieux, donc de  permettre de réduire les différents délais », a indiqué la coordonnatrice du ST-C2D, Djatti Diaté Léa, jeudi, lors de la cérémonie d’ouverture de ce séminaire de formation de deux jours.

« Les passations des marchés, ce sont des processus clés dans la gestion du programme C2D », a-t-elle ajouté, indiquant que leur objectif est d’atteindre les 88 jours de délais moyens de passation de marché contre 137 jours actuellement.

« Le C2D vise à lutter contre la pauvreté », a rappelé le président de l’ANRMP, Coulibaly Non Karna. Il a relevé, cependant, le fait que la « lourdeur des procédures » et les « délais extrêmement longs » constituent des facteurs qui entraînent souvent la nullité des marchés. Pour le président de l’ANRMP, cette formation est un préalable à la bonne exécution des marchés.

Le Contrat de désendettement et de développement est un mécanisme de reconversion de la dette publique due par la Côte d’Ivoire à la France, qui permet de financer, sous forme de subventions, des projets de développement et de lutte contre la pauvreté.  Il est rentré dans sa phase opérationnelle en Côte d’Ivoire, le 1er décembre 2012, avec la signature du 1er C2D pour un montant de 413,25 milliards FCFA sur la période 2012-2015. Un 2ème C2D d’un montant de 738 milliards FCFA (2014-2020) a été signé entre les deux pays le 03 décembre 2014.

(AIP)

kkf/cmas

Commentaires
Haut