Yamoussoukro D.A.

Les populations de Yamoussoukro invitées à s’impliquer dans le processus OGP

OGP partenariat pour un gouvernement ouvert

Photo : AIP

Yamoussoukro, 28 août -Les populations de Yamousoukro, notamment la société civile, a été conviée à s’impliquer et à prendre part dans la conduite du processus de l’initiative des consultations populaires pour une meilleure implication des populations dans le processus Open Government Partnership (OGP, partenariat pour un gouvernement ouvert en français) dont est membre la Côte d’Ivoire depuis octobre 2015.

Au cours des consultations régionales tenues jeudi et vendredi à Yamoussoukro, la présidente du comité technique chargé du suivi de la mise en œuvre des engagements OGP, Chantal Angoua Ehouman a demandé aux populations de ne pas rester en marge du processus, mais de collaborer et soutenir le gouvernement pour une gestion participative

Les consultations régionales à Yamoussoukro ont été aussi l’occasion d’implanter l’OGP à Yamoussoukro, de sensibiliser sur les questions de corruption, et d’échanges avec les populations pour une meilleure connaissance de l’OGP, « et surtout de recueillir leurs avis et des préoccupations pour un renforcement de l’intégrité publique dans la conduite du processus OGP en Côte d’Ivoire », a souligné Mme Angoua.

Après la présentation de son premier plan d’actions national de gouvernement ouvert le 30 juin 2016, le pays doit proposer un second plan d’actions national au titre de la période 2018-2020 au plus tard le 30 juin 2018. D’où les consultations régionales initiées dans cinq villes à savoir Aboisso, Agnibiliékro, Bondoukou, Daloa, et Yamoussoukro.

« Elles donneront l’occasion de rassembler les acteurs de l’administration publique, du secteur privé et de la société civile autour des questions de transparence dans la conduite des activités d’intérêt public et permettront de préparer le pays à l’élaboration du deuxième plan d’actions national », a souligné la présidente technique de l’OGP.
L’OGP un ensemble de quatre critères, à savoir la transparence budgétaire, l’accès à l’information, la déclaration de patrimoine des élus et des hauts fonctionnaires, et la participation des citoyens à la gestion des affaires publiques, pour une plus grande transparence dans la gestion des affaires publiques. Elle concerne également la lutte contre la corruption, l’exploitation des nouvelles technologies de l’information et de la communication, le renforcement et  la qualité de la gouvernance, dans un esprit de collaboration avec les acteurs non-étatiques, les organisations de la société civile et les médias.

L’OGP est une initiative lancée en 2011 par huit pays (USA, Grande-Bretagne, Afrique du Sud, Philippines, Norvège, Mexique, Indonésie et Brésil). Il compte aujourd’hui 75 pays dont la Côte d’Ivoire qui y a été élue en juillet 2015.
nam/akn/fmo/ AIP

Commentaires
Haut