Santé

Deux cents kits de dialyses offerts au centre d’hémodialyse du Chu de Cocody

Les membres de l’ANJCI sont heureux d’apporter leur contribution au rétablissement des malades.

Photo : AIP

Abidjan, 25 août (AIP)-L’Alliance nationale des jeunes de Côte d’Ivoire (ANJCI), une Organisation non gouvernementale (ONG) intervenant dans le social, a offert vendredi, 200 kits dialyses au centre d’hémodialyse du Centre hospitalier universitaire (CHU) d’Abidjan-Cocody.

Selon la présidente de l’Ong, Kouamé Christine, ce geste vise à soutenir les malades de l‘insuffisance rénale et que sa structure sera toujours aux cotés des personnes en détresse en vue de leur apporter la joie de vivre.

En plus du geste, l’organisation a rendu une visite aux malades du rein pour leur apporter un réconfort et leur témoigner sa solidarité.

Satisfait de l’apport de l’ANJCI,  Pr Gnionsahé Dazé Apollinaire, chef du service public d’hémodialyse de Côte d’Ivoire a rappelé aux bienfaiteurs que l’insuffisance rénale touche toutes les couches sociales. « Nous avons plusieurs patients dont l’âge varie entre 16 à 25 ans. C’est une maladie qui touche toutes les couches sociales. C’est une maladie de santé publique », a-t-il averti.

Le professeur  de physiologie et de pathologie rénale a suggéré à l’ANJCI d’initier des campagnes d’information et de sensibilisation en vue prévenir la maladie. « Si beaucoup de personnes sont victimes, c’est parce qu’il y a un manque d’information. Il faut faire la sensibilisation et l’éducation afin de réduire l’impact de la maladie au sein de la population», a-t-il conseillé.

Donnant les causes de l’insuffisance rénale, il a précisé que les maladies telles que les angines, les maux d’oreilles et de dents sont à la base de la pathologie pour les enfants et le diabète, le Vih sida et l’hypertension chez les adules.

Pour Pr Gnionsahé Apollinaire, si toutes ces maladies sont découvertes et traitées à temps, cela va réduire considérablement la maladie en Côte d’Ivoire.

«Avec la prévention, on peut la réduire à 90%. Nous qui sommes dans les pays sous développés, devrons mettre l’accès sur la prévention car le traitement est très couteux», a indiqué le chef du service public d’hémodialyse de Côte d’Ivoire.

L’Alliance nationale des jeunes de Côte d’Ivoire qui existe depuis 2013 a déjà posé plusieurs actions sociales en faveur des populations, rappelle-t-on.

bsp/fmo/AIP

Commentaires
Haut