Yamoussoukro D.A.

Un congrès-colloque ouvert à Yamoussoukro pour dynamiser l’OLPED

Ouverture à Yamoussoukro du 3è Congrès-Colloque de l’OLPED

Photo : AIP

Yamoussoukro, 24 août – Le troisième congrès de l’Observatoire de la liberté de la presse, de l’éthique et de la déontologie (OLPED) a ouvert jeudi, ces travaux à l’hôtel HP Ressort de Yamoussoukro, avec l’espoir de « dynamiser » et de « vitaliser » l’Observatoire, 22 ans après sa création en 1995 à Yamoussoukro.

Le congrès doublé d’un colloque a pour thème « L’autorégulation où comment réinventer le journalisme par l’éthique et la déontologie ».

Pour le président de l’OLPED, Zio Moussa qui s’exprimait à l’ouverture des travaux, il s’agit de la dynamisation et la vitalisation d’abord par l’esprit, les idées, la connaissance, et le savoir, mais également de renforcer et de consolider le peu acquis pour l’élever au rang de savoir et de connaissance intemporels.

Le congrès-colloque célèbre également le 22e anniversaire du tribunal des pairs de Côte d’Ivoire, deuxième instance d’autorégulation des journalistes du monde francophone après le Conseil de presse du Québec (CPQ), ayant suscité une dizaine à travers l’Afrique.

La rencontre enregistre la participation de plusieurs journalistes et organisations professionnelles des médias ivoiriens ainsi que celle des confrères en provenance du Bénin, du Burkina Faso, du Ghana, et du Sénégal.

Le directeur de cabinet, André Apété, représentant du ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, par ailleurs président du congrès, s’est félicité des actions menées par l’OLPED dans l’intérêt d’une presse libre, juste, et responsable. Il a dit attendre les résolutions du congrès pour la bonne marche de l’Observatoire en vue de l’amélioration et du renforcement des acquis de la presse ivoirienne.

Le représentant du ministre Nabagné Koné a rassuré sur le soutien continu du ministre de la communication, aux côtés de la presse pour l’accompagner dans sa mission de protection, de promotion, et de défense de la liberté de la presse, « qui passe par la maîtrise de l’éthique et de la déontologie », a souligné le directeur de cabinet.

Ce congrès-colloque sera marqué par une série de conférences autour du thème central ainsi que le toilettage des textes fondateurs et le renouvellement des organes de l’OLPED présidé depuis 2006 par le journaliste professionnel, Zio Moussa.

nam/akn/fmo/ AIP

Commentaires
Haut