Afrique

Kenya : L’opposition va saisir la cour suprême pour contester les résultats du scrutin

L’opposition va saisir la cour suprême pour contester les résultats du scrutin

photp : DR

APA – Nairobi (Kenya)-Le chef de l’opposition kenyane, Raila Odinga a déclaré mercredi qu’il allait saisir la Cour suprême pour contester les résultats de l’élection présidentielle du 8 août remportée par le président sortant Uhuru Kenyatta.

S’adressant à la presse à Nairobi, Odinga a déclaré que la victoire d’Uhuru avait été générée par ordinateur après que le système informatique de la Commission électorale (IEBC) a été piraté pour fabriquer les résultats en faveur de Kenyatta.

Raila Odingo, a ajouté que la fraude électorale était à grande échelle et qu’il présenterait des preuves solides du truquage des votes, affirmant en outre que la Super Alliance nationale (NASA) ne serait pas impliquée dans la transformation du pays en une “république bananière”.

“Nous avons maintenant décidé de nous plaindre auprès de la Cour suprême et de montrer à la face du monde, la création d’un leadership généré par ordinateur’’, a-t-il dit.

“Pour la troisième fois, le candidat perdant a été déclaré président”, a-t-il dit, en référence aux élections générales de 2007, 2013 et 2017 dans lesquelles il a été battu.

Vendredi dernier, l’IEBC a déclaré le président sortant Uhuru Kenyatta, vainqueur du scrutin du 8 août avec 8,2 millions de voix, suivi de Raila Odinga avec 6,7 millions de votes.

En 2013, Odinga avait été débouté par la Cour suprême après avoir déposé une plainte similaire, à la suite de l’issue contestée des élections de 2013 remportée alors Kenyatta.

La Cour suprême avait rejeté le dossier de 900 pages déposée par Odinga, estimant qu’il avait été déposé trop tard pour permettre au défendant (Kenyatta) de le passer en revue et de donner des réponses circonstanciées.

Une fois que le dossier est déposé, d’ici vendredi, la décision de la Cour suprême sera rendue dans les 14 jours et, si elle est favorable, les Kenyans devront à nouveau aller aux urnes.

Si elle est rejetée, Kenyatta devra prêter serment pour un nouveau mandat de cinq à a tête du pays.

JK/afm/fss/of/APA

Commentaires
Haut