Le secrétaire ivoirien chargé du renforcement des capacités, Epiphane Zoro Bi Ballo, cadre du Rassemblement des républicains (RDR), a affirmé que « l’entourage » de Guillaume Soro « contribue à ce qui peut exister comme tensions » au sein du parti présidentiel, appelant à sortir des mouvements de soutien au président de l’Assemblée nationale, dans une interview à ALERTE INFO.

Vous avez été nommé récemment secrétaire national au renforcement des capacités, est-ce une récompense pour vous ?

Il ne faut pas voir les choses en termes de récompense. C’est vrai que ces derniers temps nous assistons à un débat sur la scène politique en terme de récompense que le parti devrait donner, mais nous avons toujours milité et nous nous sommes battus pour que les postes de responsabilité soient occupés par les personnes qui ont à la fois la compétence et par des personnes qui ont le profil pour gérer les responsabilités qui leur sont confiées.

Je crois que les décisions qui sont prises par le président de la république vont dans ce sens. Je suis un haut cadre de l’administration ivoirienne, magistrat de formation, j’ai fait mes preuves dans d’autres départements ministériels, et donc c’est une mission.

Je vois la responsabilité qui m’est confiée comme une mission à moi confié par le chef de l’Etat plutôt qu’une récompense.

Vous avez indiqué lors de votre meeting à Bingerville qu’il n’y a aucun problème entre le président Alassane Ouattara et Guillaume Soro, comment expliquez-vous les récents limogeages des cadres proches du président de l’Assemblée national dont votre prédécesseur?

Ce qu’il faut noter, c’est que le président de la République est le garant de la bonne marche des affaires de l’Etat, il est le chef suprême de l’ensemble de l’administration. Le message fort qu’il faut entrevoir dans les derniers événements, qui sont survenus à la tête de l’administration c’est qu’il nous faut de la discipline.

Il nous faut avancer dans le respect des institutions et le respect de l’autorité, nous l’avons dit le chef de l’Etat n’a de problème avec personne, mais il appartient à chacun de savoir se tenir.  Secrétaire national au renforcement des capacités ou bien d’autres fonctions exigent de la réserve, de la tenue surtout vis-à-à vis du chef suprême de notre administration.

Les récentes mesures ne doivent pas être analysées en termes de querelles de personnes mais c’est plutôt l’Etat qui affirme sa suprématie.

Est-ce à dire que les cadres qui ont été limogés n’ont pas respecté cette obligation de réserve à laquelle vous faites allusion?

Il y a eu un meeting qui a été tenu par un certain nombre de personnalités du pays qui ont présenté le chef de l’Etat, leur patron, sous un angle inacceptable. Ils ont parlé de manque de reconnaissance, d’ingratitude alors même qu’il occupe des fonctions, des responsabilités qui leur ont été confiées par le président de la République.

Ils devraient être les premières personnalités à inciter au respect de ces institutions dans leur démarche, leur présence à une telle cérémonie est de nature à saboter le travail qui est fait et l’autorité du chef de l’Etat et donc, c’est normal. Les mesures qui ont été prises sont des mesures de rappel à l’ordre.

Est-ce que c’est ce qui justifie les tensions entre le RDR et ses alliés des ex-forces nouvelles ?

Il y a certainement quelques incompréhensions, l’approche de 2020 soulève des ambitions, le président l’a dit lors du discours à la nation, soyons patients, nous avons encore d’énormes défis avant 2020.

Il faut que nous sortions du tout politique, chaque chose vient en son temps, le chef de l’Etat l’a dit en 2020, la Constitution permet à tous ceux qui veulent être candidats de l’être.

Qu’est-ce qui justifie ces incompréhensions auxquelles vous faites allusion ?

Il faudrait que chacun puisse faire le travail pour lequel il a été  désigné, beaucoup de choses sont dites au nom du président de l’Assemblée nationale, beaucoup de choses sont faites en son nom.

Nous pensons que l’attitude de l’entourage président de l’Assemblée nationale, contribue à alimenter ce qui peut exister comme tensions, mais nous croyons en la capacité du président de l’Assemblée national à rappeler ses éléments à l’ordre.

Ce que nous déplorons de notre coté c’est que le président de l’Assemblée nationale est le président d’une institution, il n’est pas un individu ordinaire.

Toutes les initiatives qu’il prend devraient aller dans le sens de sa famille politique, parce que c’est en qualité d’élu du RDR qu’il a été choisi. C’est le président qui a fait de lui le président de l’Assemblée nationale.

Je crois que s’il y a reconnaissance, il y a gratitude c’est bien plutôt au RDR qu’il reste devoir cette gratitude. C’est le message que l’ensemble de son entourage et tous ceux qui s’estiment frustrés doivent percevoir et se dire nous devons rester dans le cadre de la discipline du parti.

Aujourd’hui la priorité pour nous, c’est l’organisation du congrès, la restructuration, la redynamisation du parti et notre message est une invite à tout le monde, à entrer dans cette dynamique. Que les ambitions personnelles puissent se taire définitivement pour que nous pensions d’abord à l’intérêt de notre parti.

Quand vous parler d’attitude, faites-vous allusions au mouvement pro Soro ?

Oui absolument nous estimons qu’il ne faut pas aller à contre courant, le RDR a un seul capitaine c’est Alassane Ouattara, il y a une seule tête en ce moment c’est Alassane Ouattara, qui donne les orientations, toutes les initiatives prises devraient plutôt aller dans le sens des rencontres qui sont organisées, de la mobilisation qui est faite, pas autour d’individu.

Les mouvements auxquels nous assistons, sont des mouvements qui font la promotion d’individu, sortons de la promotion d’individu, d’une démarche individuelle qui peut paraitre égoïste pour aller vers une démarche plus généreuse.

C’est le parti qui a fait chacun de nous, donc c’est d’abord le parti. Le moment venu, le débat des candidatures va se poser et nous allons mener ce débat toujours à l’intérieur du parti.

Dans son discours du 07 août, le président a indiqué que tous pourront être candidat en 2020,  l’idée d’un candidat unique du RHDP, issu du PDCI, comme souhaité par Henri Konan Bédié, n’est-elle plus envisageable ?

Tous pourront être candidats ne veut pas dire que nous n’irons pas en RHDP, aujourd’hui le RDR se restructure, une fois que nous avons fait le congrès que nous aurons mis en place les nouvelles instances du parti, la seconde étape sera de travailler à la création de ce parti unifié. Sur cet aspect, le directoire du  RHDP est en phase,  et cela est en phase avec l’appel de Daoukro.

Après les débats sur le choix du candidat de ce parti unifié vont être menés. Le parti unifié aura son candidat, ceux qui ne se sentent pas concernés par le RHDP pourront avoir leur propre candidature. Je crois que c’est comme ça qu’il faut comprendre le message du président de la République

Le RDR s’apprête à tenir son congrès qui devrait consacrer le retour du président Alassane Ouattara à la tête du parti est-ce que ce n’est pas une manière de le positionner pour un 3e mandat ?

Le retour du président à la tête du RDR a été l’expression de la volonté des militants, l’une des préoccupations formulée lors du congrès c’est le retour du président de la République à la tête du parti conformément à la nouvelle constitution, sur la base de la nouvelle constitution.

Il n’y a pas d’incompatibilité entre la fonction de président de la république et chef de parti, mais une chose est d’être à la tête du parti et une autre est d’être choisi comme candidat aux élections présidentielles. L’un n’entraine pas nécessairement pas l’autre, le débat n’est pas encore qui va être le candidat du RHDP, qui va être proposé par le RDR, nous n’en sommes encore pas là.

Il y a un temps pour chaque chose, le temps est au travail,  à la remobilisation, au renforcement de la stabilité politique nationale, 2020 est proche, mais par rapport à tous les défis que nous avons à relever, c’est encore plus ou moins lointain, le moment venu le débat va se poser et nous allons nous prononcer.

EFI / Alerte Info