Le défenseur international ivoirien Kolo Touré, nommé mercredi entraineur adjoint des sélections nationales locale et olympique de Cote d’Ivoire, a déclaré avoir pour ambition d’être non pas “un bon entraineur’’ mais “un grand entraineur’’.

“Certes, j’ai une certaine expérience en tant que joueur mais il est nécessaire que je passe par l’apprentissage du métier d’entraîneur. Donc les diplômes, c’est important. Et je ne veux pas être un bon entraîneur, je veux être un grand entraîneur’’, a déclaré le joueur passé par l’Asec d’Abidjan, Arsenal, Manchester City, Liverpool, et le Celtic Glagow, dans une interview publiée sur le site internet de la Fédération ivoirienne de football (FIF).

Malgré sa récente nomination en Côte d’Ivoire, Kolo Touré, affirme n’avoir pas mis fin à sa carrière de footballeur : “C’est avec un grand honneur que j’accueille cette nomination tout en précisant que je n’ai pas arrêté ma carrière de footballeur’’, a-t-il indiqué.

Sans club depuis son départ du Celtic Glasgow en fin de saison dernière, il espère relever un ultime défi dans un club en tant que joueur. “En ce moment, je suis dans l’attente d’une sollicitation. Mais si jamais elle n’aboutit pas dans les mois à venir, je vais faire le grand saut’’, soutient-il.

Déjà titulaire de la Licence UEFA B, Kolo Touré dit avoir fait ses “premiers pas’’ au sein d’un encadrement technique la saison dernière au Celtic Glasgow sous les ordres de Brendan Rogers.

“Pendant la deuxième partie de la saison, la possibilité m’a été donnée de faire un apprentissage avec le staff technique. Ce qui m’a permis de prendre part à la préparation des matches, aux réunions d’avant-match et d’après-match, ainsi qu’à celles qui se faisaient pendant les mi-temps des matches’’.

Sa vocation d’entraineur ? Il dit la tenir des techniciens qui l’ont eu sous leurs ordres, notamment Arsène Wenger, Roberto Mancini, Brendan Rogers

SKO/Alerte info