Santé

Plusieurs actions pour améliorer le niveau de santé de la population sur trois ans

Les membres du Conseil présidentiel de santé réunis autour du président de la République, Alassane Ouattara

Les membres du Conseil présidentiel de santé réunis autour du président de la République, Alassane Ouattara

Photo : AIP

Abidjan, 10 août -Plusieurs actions sont prévues sur une période de trois ans pour améliorer le niveau de santé de la population ivoirienne, en a décidé le Conseil présidentiel de santé.

Réuni mercredi sous la présidence du chef de l’État, Alassane Ouattara, le Conseil présidentiel de santé a approuvé, pour la période de 2017-2020, des axes clés à court et moyen terme, pour améliorer, de façon significative, la qualité du système sanitaire en Côte d’Ivoire.

Au nombre de ces axes, il faut noter, entre autres, un programme d’investissements en infrastructures et équipements de santé, d’un coût de 577 milliards de francs CFA, l’ouverture de nouveaux centres de cancérologie, de radiothérapie et d’hémodialyse, notamment au CHU d’Abobo, l’accroissement des ressources financières de la nouvelle PSP pour accroître l’offre de médicament, l’augmentation du budget alloué à la gratuité de certains soins, le renforcement de la qualité de gestion des établissements publics de santé par la mise en place de systèmes de contrat de performance et de délégation de gestion au secteur privé.

La situation sanitaire du pays, sur la période 2012-2016 présentée au cours de cette réunion du Conseil présidentiel de santé note que des efforts supplémentaires restent à faire, malgré d’importants investissements qui ont été réalisés pendant cette période, selon une note d’information du service de communication de la présidence parvenue à l’AIP.

En raison des faibles investissements réalisés dans le secteur de la santé pendant les 10 années de crise que le pays a connues, le président de la République, dès sa prise de fonction, a décrété ce secteur prioritaire. Ainsi, d’importants investissements ont été réalisés dans la réhabilitation et la construction de centres de santé, l’amélioration de l’accès aux médicaments avec la création de la nouvelle Pharmacie de la santé publique (nouvelle PSP) et l’amélioration de la situation salariale du personnel de santé, rappelle-t-on.

Toutefois, au regard de l’ampleur des besoins, faisant persister un certain nombre de faiblesses, le gouvernement a décidé de mettre en place un programme ambitieux d’investissements à court (2017 – 2020) et moyen terme (2020 – 2025) pour y remédier.

Cette réunion du Conseil présidentiel de santé a enregistré la présence du vice-président de la République, Daniel Kablan Duncan, du premier ministre, Amadou

Gon Coulibaly et de la ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, a-t-on signalé dans la note d’information de la présidence de la République.

kp/AIP

Commentaires
Haut