«Le mercredi 09 août, j’ai appelé pour m’entretenir avec nos deux compatriotes au Maroc. Elles sont encore sous le choc du traumatisme subi», apprend Mme Koné exhortant les uns et les autres, « à faire confiance aux autorités marocaines qui ont assuré de prendre toutes les mesures en vigueur afin que justice soit faite. Je lance aux ivoiriennes et ivoiriens, un appel au calme et à l’apaisement ».

Mercredi, dans un communiqué le ministère ivoirien de l’intégration africaine et des ivoiriens de l’extérieur, a annoncé dans un communiqué qu’il apporterait aux deux victimes «une assistance juridique et médicale» rassurant de ce que «les enquêtes se poursuivent. Notre ambassade au Maroc suit au quotidien l’évolution de cette affaire».

Depuis le week-end dernier,  une vidéo de deux jeunes dames dénudées et battues par des hommes,  a fait le tour de la toile. Selon des sources diffusées sur les médias sociaux,  il s’agirait de deux ivoiriennes résidant au Maroc qui ont eu un différend avec leur employeur camerounaise. Cette dernière, selon les mêmes sources,  aurait loué les services de loubards pour les bastonner.

PIG/lb/ls/APA