Le Conseil national de la presse ivoirienne (CNP, organe de régulation) a suspendu mercredi pour trois parutions , le journal « Le Quotidien d’Abidjan » (proche de l’opposition), après la publication d’un article « construit à partir d’informations non vérifiées » sur le président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro.

Dans son édition du 28 juillet, le journal a fait état d’ »un prétendu acharnement du président ivoirien Alassane Ouattara contre » M. Soro « qui se manifesterait par la réduction du budget de l’Assemblée nationale et la fermeture de son compte en suisse », a relevé le CNP, estimant que l’article a été « construit à partir de sources difficilement identifiables et d’informations non vérifiées ».

Selon l’organe de régulation, « le journaliste s’est contenté de simples affirmations de sources non identifiées pour servir aux lecteurs des informations non équilibrées ».

Le 31 juillet, le directeur de publication du journal Dan Opeli, et Yves Kuyo, journaliste et auteur de l’article avaient été placés en garde à vue avant d’être libérés le lendemain pour ce même article.

« Nous n’avions pas l’intention de publier une fausse information, nous avons été surement induits en erreur », a plaidé M.Opeli, après sa libération

Le procès de ces deux journalistes pour « divulgation de fausses informations » sur le président de l’Assemblée nationale est prévu le 20 octobre.

EFI/Alerte Info