Economie

Les argentiers de l’UA planchent sur les défis de son financement

Les argentiers de l’UA planchent sur son financement

photo: D.R.

Abidjan, 09 août  – Les ministres des Finances de l’Union africaine (UA) sont réunis mercredi au siège de l’UA, à Addis-Abeba, en Éthiopie, pour réfléchir sur les défis que représente la question du financement de l’organisation panafricaine pour réaliser ses missions.

Dans son allocution d’ouverture et présentation du Rapport du Comité des ministres des Finances du F10, étendu au Maroc, au Nigeria et au Cameroun (F10 +3), le président du Comité, le tchadien Christien Georges Digumbaye a souhaité que le projet de prélèvement d’une taxe de 0,2% sur les importations des produits non africains pour financer l’organisation soit mené à bout, le plus tôt possible.

D’après l’agence marocaine de presse (MAP), le ministre tchadien des Finances a émis le souhait que ce processus soit mis en marche dans l’ensemble des Etats membres de l’Union à fin 2017, notant toutefois que quelques questions pratiques se posent. « Il est tout à fait logique de tenir compte des spécificités et des différences dans les Etats en termes de constitution, de lois et d’organisation », a-t-il dit.

Cette réunion s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Décision 605 de la Conférence des Chefs d’Etats et de Gouvernements de l’Union, adoptée lors du Sommet de l’UA tenu à Kigali (Rwanda) en juillet 2016, relative aux nouveaux mécanismes de financement du budget de l’UA.

cmas/AIP

Commentaires
Haut