Afrique

Le vice-ministre sud-africain de l’Enseignement supérieur accusé d’agressions sur des femmes

Johannesburg (Afrique du Sud)

Une enquête a été ouverte contre le vice-ministre sud-africain de l’Enseignement supérieur, Mduduzi Manana, accusé d’avoir agressé deux femmes dans une boîte de nuit à Johannesburg, a confirmé la police mardi.

Manana a violenté ces femmes dans une discothèque de Johannesburg au cours du week-end suite à une dispute au cours de laquelle il a été traité « d’homosexuel » par une des femmes.

Selon des témoins, le ministre était assis à la même table que les femmes lorsque la dispute a éclaté, ce qui a entraîné une bagarre au cours de laquelle une femme s’est retrouvée gravement blessée, comme le montrent les photos parues sur les réseaux sociaux.

Le porte-parole de la police, Vuyo Mhaga, a confirmé qu’« une procédure a été ouverte au poste de police de Douglasdale pour voies de fait ».

« Notre travail consiste à protéger les femmes et les enfants, le groupe le plus vulnérable de notre société, ainsi que de veiller à ce que personne ne soit au-dessus de la loi », a déclaré Mhaga.

Le journaliste de la South African Broadcasting Corporation, Lumko Jimlongo, qui a était dans l’établissement lorsque l’incident a eu lieu, a déclaré que le ministre a suivi la femme alors qu’elle essayait de quitter le club et l’a attaqué une deuxième fois devant la porte de sortie.

« Cette dame se dirigeait vers la porte de sortie, à l’endroit où se trouvait le vice-ministre. J’ai vu de mes propres yeux, il l’a frappé et elle est tombée. Il a continué à la piétiner », a déclaré Jimlongo.

NM/jn/lb/od/APA

Commentaires
Haut