Afrique

Elections au Kenya: une journée de vote sous haute tension

File d’attente devant un bureau de vote à Gatundu, au Kenya.

photo: RFI

Après une campagne marquée par des violences, les Kenyans votent depuis ce matin pour départager Uhuru Kenyatta et Raila Odinga. 150 000 agents des forces de sécurité sont déployés dans le pays, près de 10 ans après la crise post-électorale de 2007. Les 20 millions de Kenyans appelés aux urnes devront glisser 6 bulletins différents pour élire leur président, ainsi que les parlementaires, les gouverneurs et leurs représentants locaux.

Cet article est régulièrement mis à jour, cliquer pour rafraîchir

Dans la cour d’une école du bidonville de Kibera, des centaines de personnes font la queue devant les bureaux de vote. Les gens sont venus très tôt, dès 3 ou 4 heures du matin. Un électeur a même assuré à RFI qu’il était là depuis la veille à 18h et qu’il a attendu sans dormir devant les grilles toute la nuit.

Les bureaux ont ouvert à peu près à l’heure et dès qu’une minute de retard était constatée, les électeurs se mettaient à crier, à siffler, à se presser devant les portes. Des cris aussi pour les resquilleurs tentant de couper les files d’attente.

La Commission électorale sous pression

Un responsable de la Commission électorale indépendante (IERC) a confié qu’il était stressé, que la pression était forte autour du système informatique, les fameuses tablettes KIEMS qui identifient chaque électeur biométriquement et qui plus tard transmettront les résultats.

Lire la suite de l’article sur RFI

Commentaires
Haut