Afrique

Al Hoceïma : un manifestant meurt des suites de ses blessures

Manifestation à Al Hoceïma en juin 2017

Photo d'archives

Un manifestant du « Hirak », le mouvement à l’origine de la contestation qui secoue la région du Rif, a succombé ce mardi à ses blessures. Depuis que la contestation a éclaté en octobre dernier, c’est la première fois qu’un manifestant perd la vie suite à des heurts avec les forces de l’ordre.

Imad Atabi était plongé dans le coma, après avoir été blessé à la tête le 20 juillet lors d’affrontements entre forces de l’ordre et manifestants dans la ville d’Al Hoceïma. La nature de sa blessure n’a pas été précisée officiellement, mais les membres du Hirak ont affirmé qu’il avait été touché par une grenade lacrymogène tirée par les forces de l’ordre.

Le jeune homme avait été transféré à l’hôpital militaire de Rabat, où son état de santé s’était « stabilisé » selon les autorités. D’après les déclarations du procureur d’Al Hoceïma à l’AFP, les investigations sont toujours en cours pour « élucider les circonstances de cet incident, déterminer les responsabilités et prendre les mesures juridiques qui s’imposent ».

Lire la suite sur Jeune Afrique

Commentaires
Haut