Afrique

Kenya : un Américain et un Canadien liés à l’opposition en passe d’être expulsés

Un Américain et un Canadien travaillant pour la campagne électorale de l’opposition kényane en vue des élections générales du 8 août étaient sur le point d’être expulsés samedi du Kenya, a-t-on appris auprès de l’opposition et de l’ambassade des Etats-Unis.

« La police a investi (vendredi) l’appartement où ils vivaient à Westlands (Nairobi). L’Américain, qui s’est montré ferme sur ses droits au regard de la Constitution, a été molesté et emmené avec son collègue » par la police, a déclaré un haut responsable de l’opposition kényane, James Orengo, lors d’une conférence de presse.

« J’en ai informé l’ambassadeur américain hier (vendredi). Ce matin, il m’a appelé et m’a dit avoir confirmé qu’ils se trouvaient en détention et qu’ils allaient être expulsés », a ajouté M. Orengo. L’ambassade des Etats-Unis à Nairobi a ensuite indiqué dans un tweet: « Ils vont bien et sont sur le départ du Kenya ».

M. Orengo n’a pas précisé le rôle exact joué dans la campagne de l’opposition par l’Américain John Aristotle Phillips et le Canadien Andreas Katsouris, qu’il a décrits comme des « amis du Canada et des Etats-Unis venus partager leur expérience (en matière électorale) avec nous ».

Lire la suite sur Jeune Afrique

Commentaires
Haut