Justice

Koua Justin et Dahi Nestor invités à formuler une demande de mise en liberté, l’avocat dénonce

  Le procès en appel des responsables du FPI tendance Sangaré, Koua Justin, Dano Djédjé et Dahi Nestor est renvoyé au 18 octobre 2017, selon la décision de la Cour d’appel devant laquelle les trois leaders se sont présentés mercredi 26 juillet 2017.

    Dano Djédjé est en liberté provisoire pour cause de maladie. Ce n’est pas le cas pour ses co-accusés Koua Justin et Dahi Nestor qui resteront en prison jusqu’au 18 octobre, au moins. Condamnés à 30 mois de prison et 100 mille d’amende pour « discrédit sur décision de justice », le 26 mai 2017, leurs avocats, avaient interjeté appel. Les 3 concernés, Koua Justin, Dano Djédjé et Dahi Nestor qui ont comparu ce mercredi n’ont pas pu connaitre leur sort définitif, la décision ayant été renvoyée au 18 octobre 2017.

Dans l’attente de cette échéance, « la Cour demande aux détenus d’adresser une nouvelle demande de mise en liberté provisoire », a précisé le juge de séance de la Cour. Expliquant que « le Juge en charge du dossier bénéficie d’une mise en indisponibilité, les détenus et leur conseil sont donc invités à formuler cette nouvelle requête devant le Parquet général ».

Une décision jugée « illégale » par la défense des prévenus qui a dénoncé des « procédures bâclées ». « La Chambre a estimé qu’on adresse une nouvelle demande au Parquet général. Mais nous tenons à rappeler que le Code de procédure pénale n’a pas prévu cela, dès l’instant où la Chambre est saisie de la procédure. Mais nous allons quand même adresser cette nouvelle demande à introduire auprès du Parquet général et nous avons nos arguments », a déclaré Me Rodrigue Dadjé. … suite de l’article sur Afrikipresse.fr

Commentaires
Haut