Sécurité

Sécurité : une gendarmerie attaquée à une quarantaine de kilomètres d’Abidjan

Vendredi 12 mai 2017. Abidjan. Des soldats ivoiriens sont descendus dans les rues d’Abidjan, de Bouaké et Korogho en tirant des coups de feu en l’air pour marquer leur mécontentement.

Des soldats ivoiriens sont descendus dans les rues d’Abidjan

Photo d'archive

La gendarmerie de la localité ivoirienne d’Azaguié, située à une quarantaine de km au nord d’Abidjan (sud du pays), a été attaquée par des hommes armés dans la nuit de vendredi à samedi, a appris l’AFP auprès du service de communication de la gendarmerie.

« Attaque, c’est beaucoup dire. Il n’y a (eu) qu’un seul coup de feu. Il n’y a pas de blessé », a indiqué le service de communication de la gendarmerie.

« Les assaillants ont enfermé les gendarmes dans le poste vers 02h00 du matin. Ils se sont ensuite rendus à la trésorerie (centre des impôts, NDLR) et dans une société d’hévéas », où ils ont commis des vols, a ajouté la même source.

Cette zone a été le théâtre d’affrontements ethniques dans le passé et des actes de banditisme y sont régulièrement perpétrés.

Cette attaque est intervenue alors que le gouvernement ivoirien a mobilisé plus de 10.000 hommes pour assurer la sécurité des 8ème jeux de la Francophonie, qui se sont ouverts vendredi soir dans la capitale économique ivoirienne Abidjan sans incident sécuritaire.

L’attaque à Azaguié survient deux jours seulement après l’attaque de l’école de police du quartier Cocody à Abidjan.

Lire la suite sur Jeune Afrique

Commentaires
Haut