Sécurité

Côte d’Ivoire : des tirs font trois morts dans un camp militaire à Korhogo

Trois soldats tués dans la nuit de vendredi à samedi dans des tirs survenus dans un camp militaire de Korhogo

Photo : DR

Trois soldats ont été tués dans la nuit de vendredi à samedi dans des tirs survenus dans un camp militaire de Korhogo, grande ville du nord de la Côte d’Ivoire, a annoncé samedi le chef d’état-major général des armées, le général Sékou Touré.

« Dans la nuit du 14 au 15 juillet, quelques soldats ont cru devoir exprimer des récriminations en se servant de leurs armes dans la commune d’Abobo (quartier populaire d’Abidjan) et dans la ville de Korhogo », a-t-il ajouté dans un communiqué.

« Les Forces de défense et de sécurité sont immédiatement intervenues pour mettre fin à ces agissements », poursuit le texte, précisant qu’il y a eu « trois morts, trois blessés et trois interpellés » à Korhogo, ainsi que trois personnes interpellées à Abobo.

« Les auteurs de tels agissements seront purement et simplement radiés des effectifs et mis à la disposition de la justice », a déclaré le général Touré. « La situation est calme ».

Des habitants avaient auparavant signalé des tirs dans deux camps militaires de Korhogo et Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire, dans la nuit de vendredi à samedi.

Samedi matin, le calme était revenu dans les deux villes, selon une source proche de l’état-major, une information confirmée localement. « Rien à signaler à Abidjan » et les militaires impliqués dans les incidents « ont été dispersés ».

Lire la suite sur Jeune Afrique

Commentaires
Haut