Afrique

Traité d’amitié et de coopération Côte d’Ivoire – Burkina Faso : Des experts préparent le menu

En conclave à Ouagadougou, du 13 au 15 juillet 2017, des experts venus de la Côte d’Ivoire et du Burkina réfléchissent aux projets qui seront en débats au cours de la VIe conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.
A quelques jours de la VIe conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, des experts sont à l’œuvre, du 13 au 15 juillet 2017 à Ouagadougou, pour déblayer le terrain. En effet, durant ces trois jours, ils vont évaluer l’état de la mise en œuvre des décisions adoptées lors des conférences antérieures, examiner les projets en perspective et produire un rapport-synthèse qui sera soumis à l’appréciation des gouvernements des deux pays.
 La partie ivoirienne, conduite par le directeur général de la coopération bilatérale, Louis Bony, s’est dit ravie de participer au conclave. Ce sentiment a aussi été partagé par la délégation des experts du Burkina. En témoigne cette assertion du secrétaire général du ministère en charge des affaires étrangères et de la coopération, Dieudonné Désiré Sougouri : « Ce cadre d’échanges est très important.
Il témoigne de notre commune ambition d’approfondir la vision partagée de nos peuples et de renforcer leurs liens de solidarité et de fraternité ». Il a, en outre, rappelé les secteurs concernés par la coopération ivoiro-burkinabè. Parmi ces secteurs figurent l’économie, les infrastructures routières et ferroviaires, la défense, la sécurité, la libre circulation des personnes et des biens, l’intégration, l’agriculture, l’eau, l’élevage et la culture.
Ces rapports d’amitié et de fraternité, selon Louis Bony, augurent d’une perspective heureuse pour les deux peuples.
Commentaires
Haut