Sécurité

Démobilisés de Bouaké : le gouvernement tape du poing sur la table

A Bouaké, en Côte d’ivoire, au moins deux nouveaux démobilisés ont été interpellés indiquent des sources judiciaires. Ils sont donc au moins quatre anciens rebelles à avoir été arrêtés. Le président et le porte-parole des démobilisés sont incarcérés à la prison civile de la deuxième ville du pays. De leur côté, les autorités déplorent le mode d’action de ces ex-combattants.

Après le blocage du corridor nord de la ville, une vague d’arrestations a eu lieu à Bouaké en début de semaine. Au moins quatre démobilisés ont été interpellés par la gendarmerie, dont deux leaders, le président et le porte-parole.

Ces anciens rebelles non intégrés à l’armée à la fin de la crise post-électorale réclament depuis mai le paiement de primes. Côte gouvernement, on affirme que des efforts ont déjà été faits.

Lire la suite sur rfi

Commentaires
Haut