Monde

Obama refuse le Prix Houphouët-Boigny : l’axe Lybie-La Sicile la plus meurtrière des routes de l’exil

Le siège de l’UNESCO à Paris à Paris a abrité dans la matinée du lundi 26 juin 2017, une conférence de presse de Joaquim Chissano, président du jury du Prix Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix, qui était accompagné de Firmin-Edouard Matoko, sous directeur général de l’UNESCO pour l’Afrique, et des lauréats 2017 de la distinction onusienne qui porte le nom du premier président de la Côte d’Ivoire.

Lors de son propos introductif, le président du jury a indiqué que le choix du jury s’est porté sur l’ONG SOS Méditerranée et sur l’ancienne première magistrate de la ville de Lampedusa en raison « de ce qu’elles font d’extraordinaire dans la méditerranée en portant secours au migrants et réfugiés ».

Les récipiendaires ont marqué leur fierté de recevoir le Prix Félix Houphouët-Boigny. Giuseppina Nicolini a souligné que ce prix la renforçait dans son engagement à militer davantage pour le respect des Droits de l’Homme à travers le monde.
La représentante de SOS Méditerranée a lancé une alerte au sujet de l’axe méditerranéen Lybie-La Sicile « qui est la route de l’exil la plus meurtrière de toutes les routes de l’exil. Trois quarts des morts sur les routes de l’exil se font sur l’axe Lybie- La Sicile ».

Depuis 2013, le Prix Félix Houphouët-Boigny n’avait pas été attribué. Selon Joaquim Chissano, Barack Obama avait été choisi après François Hollande, mais celui qui avait été le Prix Nobel de la Paix 2009 pour ses efforts extraordinaires en faveur du renforcement de la diplomatie et de la coopération internationales entre les peuples, avait décliné l’offre du jury du jury du Prix Félix Houphouët-Boigny. …suite de l’article sur Afrikipresse.fr

Commentaires
Haut