Economie

Le gouvernement lutte contre la vie chère : il arrête de nouvelles mesures ciblant les postes de consommation prioritaires des populations

Le gouvernement, dans le cadre de son combat pour infléchir la cherté de la vie, a arrêté en conseil des ministres, mercredi, de nouvelles mesures ciblant principalement les postes de consommation jugés prioritaires par les populations ivoiriennes à savoir l’alimentation, le logement et le transport.

Selon des études conduites en 2014 puis en 2017, trois postes de consommation ont été priorisés par les ivoiriens, l’alimentation venant en tête avec 25 % d’avis,  suivi du logement avec 13% et le transport pour 12% d’avis.

Le gouvernement a ainsi décidé de s’attaquer particulièrement, à travers ces postes, aux causes de la vie chère, en arrêtant un certain nombre de mesures à court, moyen,  et long terme, a annoncé son porte-parole, Bruno Nabagné Koné.  L’objectif selon lui est de « faire  en sorte que dans quelques années nous ne parlions plus de la vie chère avec les mots aujourd’hui ».

Ainsi concernant  le domaine de l’alimentation  « dans l’immédiat » les prix et les marges sont bloqués sur le riz, l’huile, la tomate concertée et le sucre. Sur la tomate concentrée, également la taxe spéciale de 25 F par kg est supprimée. Les prix et les marges sont aussi bloqués sur le ciment.

Au niveau institutionnel le conseil national de la vie chère va être restructuré ainsi que l’OCPV et la commission de la concurrence.

Pour le transport, un cadre de concertation va être  mis en place qui permettra de renforcer la lutte contre les faux frais qui  va comprendre l’office de la fluidité transport,  l’unité de lutte contre le racket, le conseil de lutte contre la vie chère ainsi que le haut conseil du patronat des entreprises de transport.  Par ailleurs un nouveau plan de desserte des bus de la Sotra va être mis en place et qui va induire une amélioration de la voirie au niveau du district d’Abidjan.

Dans le secteur du logement, les conditions de bail à usage d’habitation ou à usage commercial feront l’objet d’une « réglementation plus stricte ».  « Le gouvernement  a commencé à travailler sur un texte qui permettra d’encadrer  les baux », a confié son porte-parole, livrant les mesures énumérées ci-dessus qui intègrent une longue série.

 

Source : AIP

Commentaires
Haut